Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les exportations poursuivent leur chute : L’équilibre de la balance commerciale nécessite une réforme structurelle




Les exportations poursuivent leur chute : L’équilibre de la balance commerciale nécessite une réforme structurelle
La baisse de la demande étrangère adressée au Maroc se confirme au fil des trimestres. Ce n’est pas, toutefois, le seul facteur qui explique le déséquilibre de la balance commerciale. Les exportations couvrent à peine une moitié des importations, en dépit de la chute de plus de 58% des achats en produits pétroliers effectués à l’étranger.
Les statistiques de l’Office des changes indiquent qu’au terme du premier trimestre de l’année 2009, les exportations de marchandises exprimées FOB ont totalisé 26.561,9MDH contre 38.185,5MDH, en baisse de 30,4% par rapport à fin mars 2008. Cette baisse a concerné tant les exportations hors phosphates et dérivés dont la valeur n’a pas dépassé les  22.355,6MDH contre 29.427,9MDH à fin mars 2008, soit -24% que les exportations de phosphates et dérivés qui ont cumulé 4.206,3MDH contre 8.757,6MDH une année auparavant, soit une baisse de 52%.
L’Office précise que la part des phosphates et dérivés dans les exportations totales a baissé à 15,8% contre 22,9% à fin mars 2008. A fin mars 2009, les différents groupes de produits à l’exportation se sont inscrits en retrait, particulièrement les demi-produits, les produits alimentaires et les produits bruts.
Dans ce contexte, la baisse a affecté les demi-produits qui n’ont totalisé qu’une valeur de 6.107,4MDH contre 10.927,4MDH. Cette régression a essentiellement pour origine les ventes des dérivés de phosphates et des composants électroniques (transistors).
Cette même tendance à la baisse a concerné les exportations en engrais naturels et chimiques pour une baisse en volume de 63,2% (214,5mt contre 582,4mt). Le prix moyen à l’exportation s’est situé à 3.316DH/T contre 5.717DH/T.
Comparativement à la moyenne des cinq dernières années (2004-2008), les ventes d’engrais naturels et chimiques ont reculé de 52%.
De leur côté, les exportations en acide phosphorique ont baissé à fin mars 2009 de 14,7% en valeur pour un volume en baisse de 20,4% (264,3mt contre 332,2mt). Le prix moyen à l’exportation s’est établi à 7.783DH/T contre 7.255DH/T. Par rapport à la moyenne des cinq dernières années (2004-2008), la baisse des expéditions d’acide phosphorique a été de 20%.
Cette conjoncture défavorable a affecté les composants électroniques dont la valeur exportatrice a chuté de 48,1%.
Les demi-produits reculent au deuxième rang parmi les groupes de produits à l’exportation avec une part de 23%, et ce après avoir occupé le premier rang une année auparavant (28,6%) à fin mars 2008.
Même les produits alimentaires n’ont pas pu faire mieux. Les exportations enregistrées durant cette période n’ont rapporté que 5.691,1MDH contre 8.287,4MDH, soit un recul de 31,3% ou sous l’effet de la baisse des exportations de crustacés, mollusques et coquillages (-45,6%), de légumes frais (-71,3%), de fruits frais (-79,4%), de tomates fraîches (-50,2%) et d’agrumes (-11,4%).
Les produits alimentaires demeurent au troisième rang parmi les groupes de produits à l’exportation avec une part de 21,4% contre 21,7% à fin mars 2008.
En ce qui concerne les produits bruts, leurs exportations n’ont cumulé que 2.595,7MDH contre 4.702,1MDH, soit une baisse de 44,8%. Ce retrait est imputable essentiellement aux ventes de produits bruts d’origine minérale ainsi qu’aux produits bruts d’origine minérale. Ce résultat est dû aux ventes de phosphates en retrait sensible d’une période à l’autre. En volume, ces ventes ont régressé de 72% (897,1mt contre 3.204,1mt). En conséquence, le prix moyen de la tonne de phosphates a enregistré sa plus forte appréciation depuis cinq ans, passant à 1.603 DH contre 942 DH à fin mars 2008. Comparées à la moyenne des cinq dernières années (2004-2008), les ventes de phosphates sont demeurées pratiquement stables.
La part des produits finis d’équipement s’est établie à 11,5% contre 10,8% à fin mars 2008. L’Office des changes a indiqué que les exportations en produits finis de consommation ont été affectées d’une baisse de 10,1%. Ce retrait est à attribuer aux baisses enregistrées au niveau des ventes de produits textiles, notamment les vêtements confectionnés (-11,2%) et les articles de bonneterie (-5,6%). Les produits finis de consommation se hissent au premier rang parmi les groupes de produits à l’exportation avec 32% contre 24,7% une année auparavant.
Par ailleurs, les réexportations en suite d’admissions temporaires pour perfectionnement actif avec paiement ont porté sur 7.785,7MDH contre 14.689,6MDH, soit une régression de 47%.
Parallèlement, leur part dans le total des exportations a perdu 9,2 points : 29,3% contre 38,5%. Les principaux produits réexportés dans le cadre de ce régime sont les vêtements confectionnés, les fils et câbles pour l’électricité et les articles de bonneterie.

Mohamed Kadimi
Lundi 4 Mai 2009

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs