Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les étoiles naissent du gaz froid




Les jeunes galaxies ont pu se nourrir du gaz froid qui les entourait après le Big Bang pour allumer de nouvelles étoiles, a démontré une équipe d'astronomes européens, éclairant d'un jour nouveau les théories sur l'expansion de l'Univers.
Les premières galaxies se sont formées avant que l'Univers atteigne son premier milliard d'années, et elles étaient alors beaucoup plus petites que les systèmes géants que nous pouvons observer aujourd'hui, y compris notre Voie Lactée.
Dans les premiers milliards d'années qui ont suivi le Big Bang (voici environ 13,7 milliards d'années), la masse de la plupart des galaxies a augmenté de manière considérable et la compréhension de ce phénomène est l'une des préoccupations majeures de l'astrophysique.
La principale explication de cette expansion est que les galaxies entrent souvent en collision et fusionnent, formant alors des systèmes plus grands.
Mais une théorie complémentaire a récemment été formulée, supposant que les galaxies les plus jeunes ont pu aspirer les courants froids d'hydrogène et d'hélium qui remplissaient l'Univers et former de nouvelles étoiles à partir de cette matière, explique l'Observatoire européen austral (ESO) dans un communiqué.
Une équipe d'astronomes européens, dirigée par l'Italien Giovanni Cresci, a utilisé le Très grand télescope (VLT) de l'ESO à Paranal, au Chili, pour tenter de valider cette théorie. Et elle a réussi à fournir "les preuves directes que l'absorption de gaz originel a effectivement eu lieu et est suffisante pour alimenter une vigoureuse formation stellaire et la croissance des galaxies", selon M. Cresci, dont les travaux sont publiés mercredi dans la revue britannique Nature.
Les astronomes ont commencé par sélectionner trois galaxies très lointaines, semblables à la Voie Lactée et observables environ deux milliards d'années après le Big Bang, en s'assurant qu'elles n'avaient pas eu d'interactions avec d'autres galaxies.
Ils ont ensuite observé le centre de ces trois galaxies avec le VLT, pour s'apercevoir que leur cœur contenait des éléments atomiques moins lourds que dans les autres tout en abritant une "vigoureuse" formation d'étoiles.

AFP
Samedi 16 Octobre 2010

Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs