Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les étirements, entre mystères et certitudes




Faut-il s’étirer lorsque l’on pratique une activité physique ? La question n’est pas anodine. Elle semble même diviser profondément les médecins, à tel point que certains sportifs ne savent plus que penser. Le point avec le Dr Jean-Marie Coudreuse, vice-président de la Société française de médecine du sport (SFMS), en charge du service de médecine du sport à l’hôpital Salvator de Marseille.
Symbole du flou ambiant, «la SFMS n’a pas édicté de recommandations officielles concernant les bonnes pratiques en matière d’étirements», nous explique-t-il. «Aussi curieux que cela puisse paraître, nous sommes confrontés à un domaine encore plein d’inconnues. Les effets réels (des étirements) sur le métabolisme doivent être précisés ».
A la question de savoir s’il faut s’étirer, Jean-Marie Coudreuse répond toutefois par l’affirmative. Et sans aucune hésitation. «A l’heure actuelle, les données de la science plaident en faveur des étirements». La question reste de déterminer quels exercices sont les plus adaptés à telle ou telle pratique. Et de savoir quand il convient de s’étirer. Avant, ou après l’effort ?
Des étirements dynamiques. Avant l’effort, il plaide pour des étirements «dynamiques», réalisés non pas en phase d’arrêt mais dans un mouvement. Un exemple : le talons-fesses ou le genoux-poitrine doivent plutôt se faire en trottinant..« Il s’agit de préparer progressivement le muscle à l’effort dans des conditions proches de la pratique. L’objectif est de prévenir une blessure du type claquage ou contracture.»
Des étirements statiques. Après l’effort en revanche, place à la récupération.
Au programme, des étirements «statiques» de quelques minutes, réalisés de façon relâchée, sans bloquer la respiration. Exemple pour le mollet : en appui sur le talon, amenez la pointe du pied vers le tibia et maintenez la position quelques secondes. Pour les ischio-jambiers, croisez une jambe devant l’autre, «descendez» en maintenant le dos bien droit et la jambe « de derrière » tendue. Là encore, tenez une dizaine de secondes maximum.
Comme le souligne le Dr Coudreuse, les étirements statiques constituent «un excellent moyen pour récupérer bien sûr, mais aussi pour gagner en élasticité musculaire». A condition de ne pas rechercher à tout prix l’amplitude maximale de l’articulation, au risque de provoquer une douleur voire une blessure. En revanche, il tient à préciser que «les étirements ne présentent aucun intérêt le lendemain de l’effort pour calmer les courbatures. Dans ce cas, il faut simplement du repos ».

Destinationsanté.com
Mercredi 29 Juin 2011

Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs