Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les équipes arrivent, le tournoi se dessine




Les équipes arrivent, le tournoi se dessine
L'équipe du Nigeria qui devait être la dernière à arriver au Brésil jeudi pour disputer la Coupe des Confédérations (15-30 juin) ne s'envolera que samedi à destination du géant sud-américain, a indiqué jeudi le secrétaire général de la Fifa, Jerôme Valcke.
M. Valcke a expliqué lors d'une conférence de presse que les joueurs avaient menacé de boycotter le tournoi en raison d'un problème de paiement avec leur fédération.
"J'ai parlé au gérant de l'équipe. Ils prendront l'avion samedi et participeront au tournoi. Le problème est résolu", a souligné M. Valcke.
Selon la presse brésilienne, l'équipe nigériane a raté son vol jeudi à l'aube, après que les joueurs eurent protesté en raison du paiement seulement partiel d'une prime de 5.000 dollars qu'on leur avait promise pour le match nul (1-1) sur la Namibie lors des éliminatoires pour le Mondial-2014 au Brésil.
A ce jour, sept des huit équipes qualifiées sont donc présentes au Brésil où les Brésiliens ne se pressent pas pour récupérer leurs billets d'entrée aux stades.
Mercredi, la Fédération internationale de football (Fifa) a demandé aux personnes ayant réservé leurs billets de ne pas attendre "le dernier moment" pour les récupérer aux centres de retraits.
234.000 billets commandés n'avaient pas encore été retirés à ce jour par leurs acheteurs, et la Fifa redoute des files d'attente longues et denses les jours de match sur certaines rencontres.
Blatter pas étonné des retards
La question du prix des billets, mais cette fois dans la perspective de la Coupe du monde 2014, a par ailleurs été soulevée par le ministre des Sports brésilien Aldo Rebelo, lors de l'inauguration de l'horloge marquant le compte à rebours sur la célèbre plage de Copacabana à Rio de Janeiro.
"Evidemment, il est possible que le prix des entrées augmente", a-t-il avancé. "Nous ne voulons pas que la population la plus pauvre du pays, qui est la plus intéressée par le football, soit écartée des stades. Il faut équilibrer leurs entrées et celles des supporters à pouvoir d'achat plus fort".
Les doutes qui avaient pu naître sur les stades, dont certains ont connu des avaries, ont été balayés par le président de la Fifa Joseph Blatter qui ne s'étonne pas de certains retards.
"Je crois effectivement qu'il y aura des choses qui ne se résoudront qu'à la dernière minute. Cela ne m'étonne pas qu'à deux jours (du tournoi) on soit encore en train de travailler dans certains endroits. Si quelque chose n'est pas prêt, OK, finissez-le", a déclaré M. Blatter, qui compte visiter les 12 villes hôtes du Mondial-2014, lors d'une conférence de presse jeudi à Rio.
Après les derniers matches de préparation, amicaux ou de qualification, les équipes ont pris leurs quartiers dans leurs hôtels respectifs. Les amateurs de Tahiti étaient arrivés les premiers au pays du "futebol", dès le 7 juin.
Italiens à la plage
La Coupe des Confédérations est la "Coupe des champions" des continents, selon la formule de M. Blatter. Mais les équipes ne semblent pas vraiment tétanisées par la pression dans la douceur, voire la chaleur, du climat brésilien de cette fin d'automne.
Ainsi les joueurs italiens, bien plus disponibles et ouverts qu'à l'accoutumée, se promènent-ils tous les matins sur la plage de Barra da Tijuca à Rio de Janeiro.
L'équipe du Brésil, qui voyage dans un avion à ses couleurs sur la bien nommée compagnie aérienne Gol, a fêté mercredi le Jour des amoureux, équivalent local de la Saint-Valentin, en parsemant les réseaux sociaux de billets doux.
A ce jeu-là, c'est encore Neymar qui s'est illustré: l'attaquant vedette de 21 ans, récemment transféré au FC Barcelone, a échangé des mots doux agrémentés d'un montage photographique via un réseau social avec sa petite amie, l'actrice brésilienne Bruna Marquezine. Un véritable crève-coeur pour les centaines de jeunes filles qui ont assiégé l'hôtel de la Seleçao et montré leur flamme pour leur idole.
La Fédération brésilienne de football (CBF) a enrôlé un prestigieux supporter en la personne de l'ex-président de la République Lula, resté très populaire dans le pays, auquel elle a remis un maillot de la Seleçao vainqueur de la Coupe du monde 1958.

Libé
Samedi 15 Juin 2013

Lu 155 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs