Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les éphémères bonnes résolutions de fin d’année

365 jours après, la liste des promesses tenues est vide




Les éphémères bonnes  résolutions de fin d’année
«Promis, juré, je  ne ferais plus jamais cela » ou «  dorénavant je me comporterai de la sorte ». C’est une tradition de longue date. Chaque fois qu’une nouvelle année s’annonce, on a droit aux sempiternelles bonnes résolutions. Entre arrêter de fumer ou de boire, prendre du temps pour soi, mieux s’occuper de ses proches ou prendre enfin sa retraite … on n’a que l’embarras du choix !  Et il y a aussi ceux qui ne prendront aucune résolution, parce qu’ils ne veulent rien changer ou par peur d’échouer peut-être...Mais malgré toute la volonté du monde, ce n’est pas toujours évident de les respecter. Tous  les ans, c’est la même rengaine et, douze mois plus tard, la liste des promesses tenues est aussi vide.
Naima, cette jeune femme de 30 ans, en atteste allégrement : « Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pris la décision de perdre du poids notamment après les fêtes de fin d’année. C’est à peine si je m’y résous, et encore difficilement, le premier mois », avant de préciser : «Par la suite,  tous les lundis que Dieu fait je prends la même résolution que j’abandonne en semaine. C’est devenu pathétique ». Même son de cloche chez Karim, un fumeur invétéré. Et cette année, il s’est encore promis d’arrêter de fumer, mais jusqu’à quand ? Le problème de Maria est tout autre. « Je ne suis pas particulièrement timide et pourtant, bien des fois  j’ai tendance à me laisser faire, à ne pas poser de questions ni élever la voix et on me prend pour une faible femme», indique-t-elle. Tout cela devrait changer d’après elle : «J’ai aussi le droit d’adopter un ton ferme et de faire valoir mes attentes ». 
Peut-être bien que pour atteindre tous ces  objectifs, il faudrait  respecter les quatre règles recommandées par le psychothérapeute Stéphane Szerman dans son livre « Mieux vivre ma vie ». Il s’agit tout d’abord   de l’affirmation positive. Il explique ainsi qu’il est important de positiver car, pour atteindre ses objectifs, il faut que  l’inconscient accepte le message fixé par le conscient. Et puis ledit objectif devrait être empreint de clarté. L’occasion de  définir les différentes épreuves et les étapes à surmonter tout en s’employant à être cohérent et précis. Bien évidemment, rien de tout cela ne se fera sans une part de réalisme. A ce niveau, selon le psychothérapeute, il faut  évaluer les risques qui  conduiront à une réussite ou un échec. Si la résolution  est inatteignable, il n’y a aucune chance de la respecter et du coup la confiance en soi est forcément entamée.
Ali, quant à lui, se place loin de ce  genre de considérations qu’il observe avec un œil critique « La nouvelle année a à peine commencé qu’on s’autoflagelle avec une multitude de bonnes actions à réaliser dans un délai limité de 365 jours. Mais franchement, pourquoi on s’inflige tout ça » et d’ajouter : «Il faut laisser les choses venir d’elles-mêmes car à trop s’y accrocher, on finit par tout gâcher ». Une façon de voir qui lui est bien propre.

Nezha Mounir
Vendredi 3 Janvier 2014

Lu 618 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs