Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les entrepreneurs marocains en quête de nouveaux débouchés en Afrique de l'Est

VIIème Caravane de partenariat initiée par le CMPE




Les entrepreneurs marocains en quête de nouveaux débouchés en Afrique de l'Est
Après des éditions réussies dans plusieurs pays africains, la 7ème Caravane de partenariat en Afrique, initiée par le Centre marocain de promotion des exportations Maroc-Export, a atterri lundi au Kenya et pour la première fois dans un pays de l'Afrique de l'Est avec pour ambition majeure de dénicher de nouvelles opportunités d'investissement pour les entreprises marocaines, d'accroître les échanges économiques avec les partenaires africains et de raffermir la coopération bilatérale.
 Forte de plus de 100 entrepreneurs marocains, la caravane d'une semaine (24 au 29 juin) se rendra, ensuite, en République démocratique du Congo et en République du Congo et entend être un outil de diplomatie commerciale pour approcher les décideurs des pays hôtes, développer les échanges commerciaux du Royaume avec ces pays et donner ainsi un sens concret à la coopération Sud-Sud à laquelle a toujours appelé SM le Roi Mohammed VI.
 Encore une fois, l'expertise marocaine avérée dans des secteurs porteurs sera au centre de débats entre opérateurs publics et privés marocains et kényans, avec pour objectif de nouer des partenariats et de tirer profit du marché d'Afrique de l'Est, dont le Kenya est la principale économie et la porte ouverte, d'autant plus que le pays est actuellement un chantier ouvert à la stratégie de développement "Vision 2030" ambitionnant d'arriver à un pays à revenu intermédiaire.
 Il s'agit donc pour la partie marocaine d'exporter à nos partenaires kényans et à travers eux, à toute la Communauté Est-africaine (CEA), son savoir-faire acquis durant des décennies dans des secteurs clés et de renforcer leur présence dans cette importante partie du monde, qui de l'avis de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, connaît l'un des principaux taux de croissance, non seulement dans le continent noir, mais aussi dans le monde, surtout en cette conjoncture difficile marquée par la crise de la dette dans la zone euro.
 Force est de souligner que dans le sillage de son ambitieux programme de développement à l'horizon 2030, le Kenya a ouvert de grands chantiers et pourrait, de ce fait, s'avérer un important marché pour les entrepreneurs marocains en quête de meilleurs placements et d'externalisation de leurs activités. En effet, le Kenya, à travers lequel les entreprises marocaines peuvent aussi cibler tout le marché de la Communauté est-africaine fort de près de 300 millions de personnes, éprouve un grand besoin d'investissement dans de nombreux projets touchant aux infrastructures de base, l'électrification, l'urbanisation, le transport, les ports et aéroports, le tourisme, la santé et l'agriculture.
 Dans le domaine des infrastructures, le Kenya envisage la construction de milliers de km de routes par an, l'extension du port de Mombasa et la construction de centaines de milliers de logements, sachant que ses besoins sont actuellement de 500.000 unités par an. De surcroît, le pays vient de lancer avec ses voisins l'Ethiopie et le Soudan du Sud le LAPSSET, un projet pharaonique de plus de 22 milliards de dollars consistant en un ensemble d'oléoducs, de routes et de chemins de fer traversant le continent et débouchant sur un port kényan en eau profonde situé à Lamu. L'objectif est de transformer l'économie africaine en l'ouvrant sur l'Asie.
 En outre, pour satisfaire une demande de plus en plus croissante en énergie, le Kenya envisage d'augmenter la puissance électrique nationale à 3750 MW d'ici 2018 et à plus de 15.000 MW d'ici 2030, sachant que seulement 30% de la population kényane est actuellement reliée au réseau électrique national.
 Pour ce faire, le pays avait lancé en juillet dernier le plus grand projet géothermique depuis son indépendance et s'apprête également à lancer le projet d'énergie éolienne de Turkana, le plus grand en Afrique, avec la construction et l'exploitation d'un parc éolien de 300 MW avec 365 turbines d'une capacité de 850 KW chacune. Des projets confrontés aux coûts élevés du forage et au manque de fonds destinés aux prospections, d'où l'importance de partenariats et de la coopération bilatérale.  
Dans le secteur du tourisme, l'un des principaux leviers de développement économique et principale source de devise dans les deux pays, Rabat et Nairobi entretiennent déjà une importante coopération, à la faveur d'échanges de visites permanentes entre responsables marocains et kényans visant à permettre aux opérateurs touristiques de s'enquérir des expériences des uns et des autres et à tirer profit des énormes potentialités que recèlent les deux pays en la matière. "Nous souhaitons attirer davantage de touristes marocains au Kenya qui peut leur offrir des produits distingués, les safaris par exemple, comme nous sommes décidés à inciter les touristes kényans à se rendre au Maroc pour découvrir ses richesses naturelles et culturelles", avait déclaré à la MAP l'ancien ministre kényan du Tourisme Danzon Mwazo.
 Ce sont là autant d'opportunités d'investissement que les entreprises marocaines peuvent exploiter afin de diversifier leurs débouchés, accroître leur production et minimiser les risques liés aux incertitudes économiques. Néanmoins, toutes ces opportunités ne peuvent réellement être mises à profit sans l'établissement d'une ligne aérienne directe entre Casablanca et Nairobi.
Rappelons à ce propos qu'un accord de coopération conclu entre les ministères de Tourismes des deux pays a été couronné, le 19 mars 2011, par la conclusion d'un accord de transport aérien. Les compagnies aériennes Royal Air Maroc et Kenya Airways se sont échangé des visites et une étude de faisabilité a été effectuée pour l'établissement d'une ligne aérienne directe devant relier, pour la première fois, le Nord et l'Est du continent africain. Il reste maintenant que ces efforts ont besoin de plus de détermination pour concrétiser un rêve que les deux parties marocaine et kényane ont longtemps caressé.
 C'est dire que l'initiative louable du Centre marocain de promotion des exportations est venue illustrer, encore une fois, l'engagement sincère du Royaume du Maroc en faveur du développement de l'Afrique, en donnant ainsi un sens concret à la coopération Sud-Sud à travers l'intensification des échanges de visites, l'exploration de nouveaux domaines de coopération avec les pays africains et la mise à leur disposition des riches expériences et expertises marocaines acquises dans de nombreux domaines.
 C'est particulièrement le cas des industries métallurgiques et mécaniques, des nouvelles technologies, de l'électricité, de l'électronique et des énergies, mais aussi du BTP et des matériaux de construction, l'agroalimentaire, les produits de la mer, la pharmacie, le textile et le secteur financier.
Comme c'était le cas lors des précédentes éditions, la 7ème Caravane de partenariat en Afrique a programmé des rencontres B to G et B to B tout au long de cette visite entre les entrepreneurs marocains et les représentants des gouvernements et des institutions en vue de doper les échanges entre les pays africains et promouvoir davantage la coopération Sud-Sud.

MAP
Mardi 25 Juin 2013

Lu 894 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs