Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les enjeux de la responsabilité sociale et environnementale au Maroc ?




Les enjeux de la responsabilité sociale  et environnementale au Maroc ?
Au Maroc, et trop souvent, de grands groupes utilisent la responsabilité sociale et environnementale pour vanter leur rôle d’entreprise citoyenne, mais encore faudrait-il savoir combien elles investissent réellement. Et interviennent-ils dans des secteurs qui ne présentent pas beaucoup d’enjeux ou d’intérêt économique ou financier ? L’Etat marocain ne doit pas non plus se défausser de ses responsabilités en incitant les entreprises à s’impliquer davantage dans des projets à vocation sociale ou environnementale.
 Car dans les régions désertées par le secteur privé, seul l’Etat peut investir dans l’éducation ou la santé. Et les besoins sont énormes. De ce fait, il faudrait, par exemple, que l’Etat incite les entreprises à  s’attaquer à des programmes sociaux en leur accordant des dérogations fiscales ou autres afin de compenser ou d’encourager leur action citoyenne et noble. Les grandes structures marocaines telles que la Samir, l’OCP, etc, doivent aller dans le sens de préserver les ressources naturelles en  améliorant constamment leurs performances industrielles notamment en termes de consommation d’énergie et d’eau, de la maîtrise de leurs émissions en CO2 et de la gestion de leurs déchets. D’ailleurs, l’usine de Renault Tanger a eu un appui considérable de la part de l’Etat pour son soutien écologique en étant la première usine automobile « zéro émission de CO2 et zéro rejet d’eaux industrielles ». En attendant que toutes les entreprises investissent dans ce créneau et reçoivent néanmoins un soutien conséquent et juste de l’Etat. Je pense qu’il faudra aller dans le sens d’instaurer une loi qui obligerait et inciterait les entreprises marocaines à investir au moins 1 ou 2% de leurs bénéfices nets dans des programmes de responsabilité sociale et environnementale. D’ailleurs, l’Inde, par exemple, a instauré ce texte qui a contraint les entreprises à investir 2% de leurs résultats nets dans des structures sociales. Cette loi place au premier plan la question de la responsabilité sociale et environnementale dans la gouvernance des entreprises.
 Elle les oblige à publier des rapports et à donner des chiffres précis sur leurs investissements. Respecter l’environnement doit faire désormais partie intégrante de la stratégie des entreprises. Outre les obligations d’ordre réglementaire, il s’agit de répondre à la fois aux attentes d’un marché de plus en plus sensible à la protection de l’environnement et à celles des différents partenaires de l’entreprise (clients, assureurs, fournisseurs…).
 

Par Belbachir Khalid Rachid
Mardi 28 Janvier 2014

Lu 1256 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs