Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les écolos du dimanche




Etes-vous écolo? Peu de Marocains se posent cette question. Même si le Sommet de Copenhague et les réjouissances organisées par Rabat à l’occasion de la Journée américaine de la Terre ont accentué le battage médiatique autour de l’écologie, peu de personnes peuvent se prétendre réellement intéressées par les problèmes environnementaux. Ceci d’autant plus que les chiffres sur la sensibilité écologique des Marocains sont rares pour ne pas dire inexistants.

Rien d’étonnant à ce propos. Méthodologiquement, cette sensibilité qui est difficile à mesurer ne l’a jamais été jusqu’au jour d’aujourd’hui.

Chez-nous, certains gestes écologiques ont certes été mis à la mode par l’émission télé « Dir Bhali ». Mais, ils peuvent difficilement faire partie de nos gestes quotidiens. Ils consistent, notamment, en l’utilisation des ordures ménagères pour fabriquer du compost et au recyclage de certains produits en plastique. D’autres champs d’actions autrement plus pratiques continueront, malheureusement, à faire figure de parents pauvres de l’écologie. En particulier la mobilité.

En la matière, les personnes qui en ont les moyens ne joignent jamais le geste à la parole.

Habitant généralement dans les centres urbains, celles qui prétendent être suffisamment « in » pour avoir des convictions en matière de protection de l’environnement n’adoptent nullement une mobilité en cohérence avec leurs idées.

Globalement, elles possèdent de grosses berlines, font un usage immodéré de celles-ci, n’utilisent presque jamais les transports publics ou le vélo et ne veulent surtout pas faire de la marche de peur d’être confondus avec les démunis. Au final, il ne s’agit que d’automobilistes endurcis, séduits par l’efficacité de leur véhicule et sourds aux appels de nature.

Le reste de la population se situe quant à lui dans une posture où le double langage n’a pas raison d’être. La majeure partie des Marocains est, en effet, cantonnée dans l’impossibilité pratique de mettre en œuvre le moindre principe écologique

Obligés de prendre des bus ou des taxis collectifs, nos concitoyens ne font qu’aider les propriétaires de ceux-ci à rendre notre quotidien davantage plus irrespirable chaque jour qui passe.

Si sous d’autres cieux, les pouvoirs publics poussent à la roue pour généraliser les transports publics jugés moins polluants que les autres formes de locomotion, au Maroc, c’est généralement ces dernières qui le sont. Pour s’en convaincre, il n y a qu’à voir l’état de nos bus et de nos taxis.

Qu’en conclure?

En matière de mobilité, la majorité des Marocains conscients des enjeux de ce siècle font le grand écart. A titre personnel, ils se disent concernés par l’écologie. Mais au quotidien, il leur est difficile d’appliquer ses principes à leurs déplacements. Soit ils n’ont d’autres moyens que d’emprunter les indicibles coucous des compagnies de transports urbains ou les vielles guimbardes qui servent de taxis collectifs, soit ils estiment que la voiture est un mode de transport rapide, économique, simple à utiliser, efficace et faisant partie des signes extérieurs de richesse.

Avoir un comportement écologique impliquera donc nécessairement un changement important de modes de vie des particuliers et de lourds investissements publics pour la mise à niveau des transports collectifs et interurbains.

Le reste n’est que paroles en l’air.


Ahmed Saâïdi
Samedi 20 Novembre 2010

Lu 844 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs