Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les écoles juives du Maroc s’exposent à Casablanca




Une exposition de photos montée actuellement au Musée du judaïsme marocain à Casablanca met en lumière 150 ans d'histoire des écoles juives au Maroc, à travers des portraits, des affiches et des photos en noir et blanc, en plus de documents historiques exhaustifs qui permettent aux visiteurs de se remémorer les différentes étapes d'existence de ces écoles au Maroc.
Cette exposition, la première du genre au Maroc organisée par la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain et l'Alliance israélite au Maroc, passe en revue les étapes d'élaboration du réseau des écoles juives dans le Royaume, fondé en 1860. Lors de l'ouverture de cette exposition photographique, le président-exécutif de la Fondation, Jack Toledano, a donné un aperçu de l'Alliance Israélite universelle, un réseau d'écoles créé en 1860 à Paris et ayant ouvert sa première école au Maroc dans la ville de Tétouan en 1862. «A une époque où la plupart des écoles de l'Alliance israélite ont été fermées dans des pays islamiques durant les années 1950 du siècle dernier, ces écoles sont restées ouvertes au Maroc consacrant de ce fait l'exception marocaine», a-t-il fait remarquer.
M. Toledano a souligné, à ce propos, qu'après l'accession du Maroc à son indépendance, les écoles de l'Alliance israélite avaient intégré la langue arabe dans leur cursus scolaire en 1961, notant que la majorité de la  communauté juive marocaine a étudié dans les écoles de l'Alliance et ses membres sont demeurés attachés à leur marocanité. Depuis sa création, le Réseau des écoles de l'Alliance a été un modèle emblématique de coexistence au Maroc qui peut ainsi servir de source d'inspiration pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, estime-t-il. Pour sa part, Ariel Danan, directeur-adjoint de la Bibliothèque de l'Alliance israélite universelle à Paris, a indiqué que les écoles juives au Maroc dispensaient des cours à près de 20.000 enfants juifs et non juifs dans la plupart des villes marocaines, dans le sillage de la Seconde Guerre mondiale. Ces écoles  ont grandement contribué à affranchir ces élèves du joug de l'analphabétisme, a-t-il dit.
L'exposition a aussi été l'occasion pour la présentation par le Dr. Rafael Sifrai d'un exposé sur «L'histoire ancienne d'ornements amazighs, entre mémoire et oubli», mettant en lumière l'histoire de ces ornements qui, a-t-il dit, sont le patrimoine commun entre musulmans et juifs marocains, en particulier dans les régions montagneuses.

 

Mardi 19 Janvier 2016

Lu 593 fois


1.Posté par khalid saddiki le 18/02/2016 19:33
Bonjour mon honneur comme un champion de l'entraîneur et le Maroc et la tête de l'ami Arts Society défense de présenter à votre école respecté par tout le respect et l'appréciation de l'idée de la formation d'auto-défense et de Jiu-Jitsu et japonais afin de tirer pleinement sa rencontre pour tous les étudiants qui sont dans votre école estimable fait une vous répondre le plus rapidement salutations Khalid Siddiqi

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs