Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les échos du SIEL




Les femmes arabes dans l’aventure livresque

L’univers de l’édition arabe est de plus en plus investi par des femmes qui, malgré les fragilités du secteur, semblent déterminées à réussir le challenge de promouvoir le livre.
Réunies lors d’un débat organisé en marge du SIEL, elles ont tour à tour présenté leur parcours dans ce domaine improbable qui était réservé seulement aux hommes, évoquant les grandes difficultés qu’elles ont rencontrées dans cette aventure livresque. C’est le cas de la Libanaise Rana Souhaïl Idriss. Très tôt investie dans ce domaine aux côtés de son père, l’écrivain disparu Souhaïl Idriss, elle a pu ainsi servir la cause féminine au sein de la maison d’édition fondée par son père "Al Adab" (Les Lettres) en contribuant à la publication d’un nombre important d’œuvres littéraires signées par d’illustres noms de la littérature féminine arabe.
Après avoir décroché un doctorat en chimie, sa consœur égyptienne, Fatima Al Boudi, s’est consacrée à la direction de la maison d’édition Dar Al Aïn. Autre femme passionnée par le livre et son édition, la Libanaise Lina Kridia qui a pris la relève de son père fondateur de la maison d’édition "Dar Al Nahda" (La renaissance).

Le SIEL "enrichit le paysage
culturel arabe"


Le sous-secrétaire des Affaires culturelles et des Arts au ministère de la Culture, de la Jeunesse et du Développement de la communauté des Emirats Arabes Unis, Bilal Rabi Badour, a souligné que le SIEL constitue "une manifestation intellectuelle et culturelle internationale qui enrichit le paysage culturel arabe dans les domaines de l'écriture, de l'édition et de la traduction et constitue un espace de rencontres avec les écrivains, les éditeurs et les acteurs de l'industrie culturelle".
Il a relevé que la participation des Emirats arabes unis à cette manifestation vise à "profiter de cette rencontre culturelle internationale pour présenter une bonne image des différents courants de la culture arabe, notamment littéraire et intellectuel".
Et d'ajouter que le ministère émirati de la Culture, de la Jeunesse et du Développement de la communauté participe pour la première fois à ce salon "avec un stand distingué représentant les différentes institutions culturelles émiraties".
M. Badour a ajouté que le stand émirati présente aux visiteurs les nouvelles éditions culturelles émiraties dans l'objectif de mettre en valeur le patrimoine culturel et civilisationnel de son pays.

Le cinéma traduit-il ou trahit-il le roman?

Des experts en cinéma et des critiques se sont réunis, dimanche à Casablanca, dans le cadre du SIEL, pour répondre à cette question combien embarrassante et mesurer la capacité du 7ème Art à transformer les mots en images.
Lors de cette rencontre sur le cinéma et le roman : communication ou rupture, le critique cinématographique, Hamid Tbatou, estime qu'une bonne adaptation doit décrire les lieux, les personnages et les faits, citant l’exemple du film "Le pain nu" qui rapporte la même violence linguistique et faim sexuelle que voulait exprimer Mohamed Choukri dans son livre.
 Ces adaptations peuvent quelquefois détruire le roman, d’après le même critique qui cite le cas de "La prière de l’absent" de son réalisateur Hamid Bennani. Celui-ci ne trouve plus, dans ce film, la femme noire, Bab Ftouh et Mellah (quartiers de Fès) ou la danse hamdouchia que Tahar Benjelloun évoque dans son ouvrage.
Driss Jaidi, chercheur en audiovisuel, essaie, quant à lui, de tempérer cet avis, en parlant de trois types d’adaptation, à savoir l’adaptation fidèle, l’adaptation libre et la transposition et de deux principales catégories de cinéma qui sont le cinéma commercial et le cinéma poétique, basé sur l’adaptation de pièces théâtrales et de nouvelles.

Libé
Mercredi 15 Février 2012

Lu 347 fois


1.Posté par benani girl le 21/02/2012 07:14
De grace cessez de publier n'importe quoi
Le cinéma traduit-il ou trahit-il le roman?
Bien embarrassant comme question en effet...
Hamid Tbatou "estime qu'une bonne adaptation doit décrire les lieux, les personnages et les faits"
Merci M. Tbatou, nous sommes dés à présent fixé.
Fixé sur le fait que seul compte un lieu, des personnages ,des faits...
Après tout qu'est ce qu'un roman à part cela...
Et surtout qu'est ce qu'un film ... Si ce n'est la parfaite et unique transcription que M. Tbatou(minuscule volontaire) se fait dudit lieu, desdits personnages... blablabla
En somme réaliser une copie du triste,morne et plat imaginaire de M. Tbat.... (je ne sais plus le nom et cela m'importe peu)
Bien triste ..."l'expert"

2.Posté par Benjelloun B le 01/03/2012 10:53
Jamais un vrai roman ne peut être adapté au cinéma! il sera certes tronqué! l'art cinématographique et l'art romanesque n'ont pas les mêmes perspectives! on semble oublier le coté stylistique du travail romanesque! le pouvoir de l'écriture et le souci de l’écrivain! à savoir forger son propre style en usant de l'impact des mots et de l'agencement des phrases avant d'arriver à donner un semblant de réalité qui traduirait une histoire des évènements et donnerait lieu à des descriptions de l'espace! les personnages romanesques dans un film apparaissent souvent dépourvus de cette dimension stylistique qui les met en scène dans un espace romanesque! les fondant dans un moule proprement conçu par l'auteur seul en mesure de couver ou déclarer les significations! à orienter les interprétations..! Or la représentation scénique filmique ne fait que promouvoir bien que menant à fond le déplacement des caméras un univers qui reste trop souvent propre au livre! et rien qu'au livre! Ce livre qui renferme un art singulier loin des écrans!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs