Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les dinosaures n'ont jamais rencontré les oiseaux modernes




Les dinosaures n'ont jamais rencontré les oiseaux modernes

Il aura fallu quatre années de travail, 200 scientifiques, 300 années de temps de calcul d'ordinateurs et des analyses réalisées par des super-ordinateurs. Mais depuis quelques jours, nous savons que les oiseaux, dits «modernes», sont apparus «rapidement» après les dinosaures, et non des millions d'années auparavant...
C'est sur le génome de quelque 48 grandes espèces aviaires (autruche, canard, faucon, perroquet, ibis, aigle, etc.), ce qui est sans précédent pour une seule famille animale, que se sont penchés ces experts internationaux, basés en Chine, aux Etats-Unis ou encore en France. Et leur vaste étude génomique envoie valser l'hypothèse avancée jusqu'à présent et selon laquelle les oiseaux étaient apparus de 10 à 80 millions d'années, avant la disparition des dinosaures.
Des recherches qui ont donné lieu à 28 études, dont huit ont été publiées, ce jeudi, dans la revue américaine Science. Des travaux sans précédent qui démontrent et affirment que seules quelques espèces d'oiseaux ont survécu à l'extinction des dinosaures voilà 66 millions d'années.
Des espèces qui ont ensuite connu une sorte de «big bang». Autrement dit, connaître une évolution accélérée permettant l'émergence en moins de 15 millions d'années d'une diversité aviaire spectaculaire.
L'une de ces études a également permis de révéler des spécificités plutôt drôles. Oiseaux, crocodiles (leur plus proche cousin vivant) et aux dinosaures auraient donc les mêmes ancêtres: les archosauriens. Et le poulet partage davantage de similarités dans ses chromosomes avec les dinosaures, que les autres oiseaux. Ce nouvel arbre généalogique des oiseaux résout, en outre, des débats de longue date sur les liens de parenté entre les espèces et leurs origines. Ces travaux permettent, par exemple, de confirmer que les oiseaux aquatiques ont trois origines distinctes et que l'ancêtre commun des oiseaux terrestres (perroquet, pivert, chouette, aigle, faucon, etc.) était un grand prédateur.
D'après six autres études, certaines espèces d'oiseaux possèdent les mêmes gènes que les humains pour l'apprentissage des sons. «Nous savons depuis longtemps qu'il y a des similarités entre le chant des oiseaux et la parole humaine mais nous ne savions pas si les mêmes gènes étaient impliqués... et la réponse est oui», s'est félicité Erich Jarvis, un chercheur de l'Université Duke (Caroline du Nord), révélant au passage que les oiseaux ayant survécu aux dinosaures ont perdu leurs dents il y a environ 116 millions d'années...


20minutes.fr
Mardi 23 Décembre 2014

Lu 347 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs