Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les détachements au profit des syndicats de l’enseignement au centre des débats : FDT et CDT dénoncent la fuite en avant du ministre El Ouafa




Les détachements au profit des syndicats de l’enseignement au centre des débats : FDT et CDT dénoncent la fuite en avant du ministre El Ouafa
La FDT et la CDT n’y vont pas par quatre chemins. La publication des listes des bénéficiaires des agréments et autres autorisations est un simple effet de mode que le gouvernement Benkirane veut ériger en système de gouvernance en l’absence d’une vision claire, d’une stratégie globale et de plans d’action bien définis. Ce que le ministre de l’Equipement et du Transport et son homologue de l’Education nationale ont affirmé ne tient pas la route. Le premier, parce que ses listes sont inexploitables de manière rationnelle et que l’excuse qu’il a avancée pour justifier le caractère incomplet des informations fournies est étonnante à plus d’un titre. Et le second, parce qu’il a pris le temps nécessaire pour demander aux siens de prendre les décisions appropriées avant la publication de la liste des bénéficiaires des logements de fonction.  A ce propos, les deux syndicats de l’enseignement, affiliés à la FDT et à la CDT, sont en train de préparer un dossier sur cette question où des zones d’ombre sont nombreuses. «C’est la fuite en avant du ministre de l’Education nationale qui agit selon les humeurs, ne dispose ni du nombre global des bénéficiaires de la mise en disponibilité ni  -et c’est le plus grave- d’une vision à même de faire sortir le secteur de la crise qui y sévit», a déclaré Abdelaziz  Ioui, secrétaire général du SNE, lors d’une conférence de presse tenue hier au complexe Sidi Belyout à Casablanca.
Concernant la prochaine mise en ligne éventuelle de la liste des fonctionnaires de l’Education nationale qui sont mis à la disposition des syndicats, Allal Belarbi, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement de la CDT a tenu à souligner : «Au lieu de se pencher  sérieusement sur les vrais problèmes dont souffre le secteur, Mohamed El Wafa s’emploie à détourner l’opinion publique. En tant que responsable syndical, il interpelle directement El Wafa en lui demandant d’intervenir et de faire appliquer les mesures appropriées au cas où il constaterait des cas de bénéficiaires  ne répondant pas aux critères de ce détachement. C’est donc d’une demande urgente et incontournable qu’il s’agit.
Si le gouvernement compte se complaire dans les effets d’annonce, ce sera peine perdue voire contre-productive.  Les Centrales syndicales ayant toujours opté pour la transparence en la matière, exigent du gouvernement Benkirane de tenir ses promesses électorales et  partant, de joindre l’acte à la parole.
Cette conférence de presse s’inscrit dans le cadre  du programme de coordination établi par les deux syndicats du secteur de l’enseignement pour attirer l’attention de l’opinion publique et du gouvernement sur la gravité de la situation de l’école publique au Maroc, a tenu à affirmer Allal Belarbi.
C’était aussi l’occasion pour tous les intervenants de relever les défaillances du système éducatif et les problèmes dont pâtit le secteur dont la déperdition scolaire, le manque criant de ressources humaines, l’embauche directe et ses répercussions.
A rappeler que le discours Royal du 59ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple  est allé au fond des choses et a touché aux véritables problèmes du système éducatif  au Maroc.
Le discours Royal  était on ne peut plus clair et explicite concernant  la réforme escomptée : «Le but recherché consiste à opérer un changement au niveau du dispositif de formation et des objectifs qui lui sont assignés, en conférant un nouveau sens au travail de l’enseignant, lui permettant ainsi de s’acquitter de la noble mission qui est la sienne».



Problème des ouvriers de Managem
Le Syndicat national de l'énergie
et des mines appelle au dialogue


Le bureau national du Syndicat national de l'énergie et des mines, affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT), a appelé à l'ouverture du dialogue en vue de trouver des solutions aux problèmes des ouvriers de la société Managem et garantir la réintégration des licenciés.
Le bureau a appelé à mettre fin à la persécution des syndicalistes et s'engager à faire appliquer les recommandations de la réunion du 12 juin dernier, a indiqué un communiqué du bureau publié à l'issue d'une réunion tenue récemment à Casablanca.
Le bureau national a également demandé une intervention urgente de la part du ministre de tutelle en vue d'examiner les graves développements et dépassements que connaît ce secteur, appelant à la mobilisation générale pour défendre les droits syndicaux.

LARBI BOUHAMIDA
Samedi 29 Décembre 2012

Lu 576 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs