Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les désastres climatiques les plus probables




Depuis la disparition des forêts à la fonte des glaces de l’Arctique, le changement climatique peut affecter la planète de multiples façons. Certains de ces désastres sont plus probables et vraisemblables que d’autres. Le site américain Fast Company les a répertoriés et explique quels seraient leurs mécanismes.
La disparition de toute glace en Arctique pendant l’été
Selon l’Institut Max Planck de Météorologie, la disparition de toute glace en Arctique qui marquerait un changement irréversible du climat planétaire peut encore être empêchée si nous parvenons à ralentir la progression des émissions de gaz à effet de serre.
La disparition des forêts amazoniennes et boréales
La disparition de toute forêt majeure, pas seulement de l’Amazonie, mais aussi au nord de l’Amérique, de l’Europe et de l’Asie serait dramatique car elle se traduirait immédiatement par une augmentation de la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère qui est stocké par les arbres.
L’arrêt du Gulf Stream dans l’Atlantique
Dans ce scénario, la circulation des courants chauds et froids dans l’Atlantique liée aux différences de températures et de salinité de l’eau pourrait être grandement perturbée par l’écoulement d’eau froide dans l’Atlantique nord provenant de la fonte des glaces. Cela signifie que le nord de l’Europe entrerait dans un mini âge glaciaire, que le plancton serait menacé et avec lui une bonne partie de la faune de l’Atlantique.
El Niño va devenir permanent
El Niño est ce phénomène climatique particulier qui est une conséquence d’une perturbation dans la circulation atmosphérique entre les pôles et l’équateur. Il se produit de temps à autre et se caractérise par des températures anormalement élevées de l’eau dans la partie est de l’océan Pacifique sud qui ont pour effet de dérouter les cyclones tropicaux de leurs routes habituelles, et de déplacer les zones de précipitations et de sécheresse autour du Pacifique avec des conséquences dramatiques.
La fonte des glaces de l’ouest de l’Antarctique et du Groenland
Si les masses de glaces situées aux deux pôles diminuent fortement, l’effet évident sera celui d’une hausse du niveau de la mer. Cela ne signifie pas seulement que certaines régions côtières seront noyées, mais aussi que les tsunamis et autres ouragans seront nettement plus dévastateurs.
La disparition de la mousson en Afrique de l’ouest
La mousson annuelle dans l’ouest de l’Afrique sub-saharienne se produit notamment à cause des différences importantes de température et d’humidité entre la région équatoriale et le Sahara. Si ses différences se réduisent, cela signifie que la sécheresse et son corollaire la famine vont s’étendre brutalement et rapidement en Afrique de l’ouest.

Slate.fr
Vendredi 24 Juin 2011

Lu 93 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs