Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les députés socialistes organisent une journée d’étude sur le projet de loi de Finances

Un budget d’austérité et des répercussions négatives sur le pouvoir d’achat




Les députés socialistes organisent une journée d’étude sur le projet de loi de Finances
Les socialistes marocains sont déjà en ordre de bataille.  Le projet de loi de Finances, présenté mercredi 23 octobre devant les parlementaires réunis en séance plénière, est loin de les avoir convaincus. Et ils le font savoir. Mais attention, tient à préciser le président du Groupe parlementaire usfpéiste à la Chambre des représentants, pas question de faire l’opposition pour l’opposition et pécher par excès de subjectivité.  Les députés usfpéistes ont donc décidé d’étudier et de décortiquer le projet de budget pour mieux l’évaluer. Pour ce faire, le Groupe parlementaire ittihadi  organise lundi 28 octobre  une journée d’études sur le budget 2014. Objectif affiché de cette rencontre qui aura lieu dans l’enceinte de la Chambre des représentants : étudier le projet de loi de Finances pour cerner ses défaillances, ses lacunes, ses ratés.
Un premier constat s’impose chez les Usfpéistes : le budget 2014 a été présenté mercredi aux parlementaires dans des conditions constitutionnelles qui sont loin d’être saines. « Un gouvernement politique doit respecter la Constitution. C’est du moins ce qu’on en attend.  Le chef du gouvernement a préféré faire sa déclaration à la télévision devant une poignée de journalistes au lieu de le faire devant la première Chambre.  C’est une violation de la Constitution. Conformément aux usages et à la morale politiques, M. Benkirane doit s’expliquer de ces six mois de crise politique  que le pays a traversée. Il doit surtout reconnaître que nous avons affaire à un nouveau gouvernement. La moitié de son équipe a été renouvelée. Une nouvelle composante qui était jusque-là dans l’opposition, le RNI,  est maintenant aux commandes du pouvoir », relève l’Usfpéiste Ahmed Zaidi. « Ce projet de budget 2014 se fonde également sur le programme gouvernemental adopté en 2011 et contre lequel le Rassemblement national des indépendants avait voté. Si tout cela ne couvre pas de ridicule l’action de la majorité gouvernementale ! », s’exclame le député de Bouznika.
Dans les rangs socialistes, on l’a très vite compris. C’est un budget de grande austérité que le nouveau ministre des Finances, le RNI Boussaid, a présenté, une loi de Finances  qui privilégie les équilibres financiers au détriment des couches sociales défavorisées et même  de la classe moyenne. Les économistes du parti de la Rose l’affirment sans ambages : par l’austérité qu’il prône, ce budget va avoir des répercussions négatives sur le pouvoir d’achat. Les Marocains ne vont pas échapper à une augmentation des prix des produits de première nécessité pour cause d’une  hausse de la TVA prévue dans cette loi de Finances 2014. Le secteur agricole ne sort pas, non plus, indemne de ce projet de budget. « Un coup a été porté à la mécanisation de ce secteur. Je ne parle pas des grands exploitants mais de ces milliers d’agriculteurs qui ne pourront plus acquérir un tracteur », explique A. Zaidi.
Un budget d’austérité qui ne prévoit que des mesures de moindre importance dans des secteurs sociaux essentiels comme l’éducation, la santé, l’emploi et l’habitat et qui n’accorde qu’un intérêt tout relatif aux provinces du Sud. « Ceci est d’autant plus grave que dans cette partie du Maroc, le social se traduit d’abord par le politique », fait remarquer celui qui préside aux destinées du Groupe parlementaire ittihadi.
Une journée d’études et des débats qui s’annoncent chauds. La loi de Finances défendue par le nouvel argentier du Royaume fait déjà des vagues.
« Il faut bien le savoir. Cette loi de Finances a été présentée par une équipe qui ne l’a pas préparée », conclut, perfide, ce parlementaire de l’opposition.

Narjis Rerhaye
Vendredi 25 Octobre 2013

Lu 775 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs