Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les députés allemands votent sur le génocide arménien malgré les pressions d'Ankara

Le Bundestag regrette aussi "le rôle déplorable du Reich qui n'a rien entrepris pour stopper un crime contre l'humanité"




Les députés allemands votent sur le génocide arménien malgré les pressions d'Ankara
Les députés allemands étaient appelés à adopter hier une résolution reconnaissant le génocide arménien, un vote contesté avec véhémence par la Turquie, partenaire clé mais difficile notamment sur la question cruciale de la crise migratoire en Europe.
A quelques heures du vote, le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a estimé que l'initiative de la chambre basse du Parlement, le Bundestag, constituait "un véritable test de l'amitié" entre l'Allemagne et la Turquie. L'Arménie a elle appelé les élus à ne pas se laisser "intimider" avant le vote de la mi-journée sur ce texte intitulé "Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d'autres minorités chrétiennes il y a 101 ans".
Ce projet a toutes les chances d'être adopté, les groupes parlementaires de la majorité - les conservateurs de la CDU/CSU et le SPD - ainsi que les Verts, formation de l'opposition, l'ayant proposé.
Dans ce texte que l'AFP a pu consulter, le Bundestag "déplore les actes commis par le gouvernement Jeune Turc de l'époque, qui ont conduit à l'extermination quasi-totale des Arméniens".
Le Bundestag regrette aussi "le rôle déplorable du Reich allemand qui, en tant que principal allié militaire de l'empire ottoman (...) n'a rien entrepris pour stopper ce crime contre l'Humanité".
Ce vote risque de venir compliquer des relations déjà tendues avec Ankara notamment sur l'application d'un accord controversé entre l'Union européenne et la Turquie, porté par Berlin, qui a permis de réduire considérablement l'afflux de migrants en Europe. Le président turc Recep Tayyip Erdogan menace de ne pas appliquer ce pacte, faute d'obtenir à ses conditions une exemption de visas Schengen pour ses concitoyens.
Mardi, Erdogan avait téléphoné à la chancelière Angela Merkel pour lui faire part de ses "inquiétudes" et souligner que "ce piège" pourrait "détériorer toutes nos relations avec l'Allemagne".
Côté allemand, Mme Merkel "ne participera pas au vote" en raison d'autres obligations mais elle a soutenu le texte lors d'un scrutin test mardi au sein du groupe parlementaire conservateur, selon une porte-parole, Christiane Wirtz.
Les remous causés par la résolution inquiètent cependant jusque dans les rangs du gouvernement allemand. Le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a déjà exprimé des réserves et son porte-parole a dit "espérer" qu'il ne causera pas de "perturbation durable des relations avec la Turquie".
A l'inverse, le chef du groupe parlementaire de la CDU, Volker Kauder a assuré jeudi à l'antenne de la télévision publique ARD qu'il ne s'agissait pas "de mettre (la Turquie) sur le banc des accusés", mais de favoriser la réconciliation en "nommant les choses par leur nom". ,Dans une interview au quotidien allemand Bild, mercredi, le président arménien Serge Sarkissian a lui encouragé les députés allemands à ne pas se laisser "intimider" par la Turquie. Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique à la fin de l'Empire ottoman. Nombre d'historiens et plus de vingt pays, dont la France, l'Italie et la Russie, ont reconnu un génocide.
La Turquie affirme pour sa part qu'il s'agissait d'une guerre civile, doublée d'une famine, dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

Vendredi 3 Juin 2016

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs