Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les députés algériens mis à contribution pour renflouer les caisses du Polisario

Le ridicule ne tue point du côté d’Alger




Les députés algériens mis à contribution pour renflouer les caisses du Polisario
Pour ceux qui en douteraient encore, l’Algérie vient d’apporter une nouvelle preuve de son soutien financier au fantomatique mouvement séparatiste du Polisario. 
Alors que la communauté internationale intensifie ses efforts sur tous les fronts pour une intégration économique et sécuritaire régionale, voilà que les autorités algériennes s’illustrent de nouveau en saboteurs et lancent une initiative des plus étranges. 
Visiblement préoccupé par la décadence de leurs protégés, « le Parlement algérien a publié récemment un appel signé de son vice-président, pour demander aux députés de verser 10.000 dinars de leur salaire à l’organisation paramilitaire du Polisario », rapporte le site kabyle Tamurt.info. 
Cette initiative, déplorable et malsaine, vise à lever des fonds pour soulager « cette organisation (qui) fait face à une crise financière », souligne le site algérien. Et de rappeler les millions de centimes que « le pouvoir algérien injecte dans les comptes et les caisses de cette organisation créée de toutes pièces par les services secrets algériens pour perturber le Maroc et créer un Emirat arabe dans le Nord-africain afin de faire face à l’émergence de la culture amazighe au Maroc ».
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les autorités algériennes ont vraiment le don de saboter les initiatives visant à régler définitivement un conflit sorti droit de leur imagination. Alors que des milliers de Marocains sont pris en otages dans les camps de la honte à Tindouf et se voient même interdire de parler leur langue, à savoir le tachelhit, un dialecte amazigh, déplore le site.
Une situation ubuesque qui n’étonne plus la communauté internationale tant il est vrai que l’Algérie n’a jamais caché ses véritables intentions hégémoniques.
Pourtant, il est urgent de mettre fin aux violations des droits de l’Homme et aux agressions commises dans les camps de Tindouf par les milices du Polisario et les forces algériennes. 
C’est d’ailleurs le sens de l’appel lancé dernièrement par la Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme (LMCDH) au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. 
Dans sa lettre relayée par la MAP, l’association exige la libération des détenus dans le camp de Tindouf sur le territoire algérien et la restitution de leurs biens spoliés par les milices du Polisario et l’Algérie, rappelant que celles-ci avaient été recrutées pour renforcer l’état de siège et le blocus imposés dans tous les camps de la honte.

Alain Bouithy
Mercredi 5 Février 2014

Lu 1623 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs