Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les démissions se poursuivent au PAM : Mansouri débarque du tracteur et quitte la mairie de Marrakech




Les démissions se poursuivent au PAM :  Mansouri débarque du tracteur et quitte la mairie de Marrakech
La nouvelle a eu l’effet d’une bombe. Colportée hier par les radios et la presse électronique, elle a fait les choux gras des discussions tant au sein des rédactions que parmi certains cenacles politiques. La démission de Fatima Zahra Mansouri de la présidence du Conseil de la ville de Marrakech en interloquait plus d’un.
Cette jeune avocate élue à la tête de la ville face à de gros calibres ayant soudainement claqué mercredi la porte de la mairie, beaucoup d’observateurs se posent des questions sur les raisons réélles qui ont sous-tendu sa décision.
Au moment où nous mettions sous presse, des sources concordantes nous ont affirmé que Mansouri aurait également démissionné du Parti authenticité et modernité. Ainsi, dans un intervalle de 24 heures, la jeune avocate avait mis fin à une carrière politique qu’elle a entamée sur les chapeaux de roues en 2009.
Depuis, elle est aux abonnés absents favorisant les rumeurs qui lient sa démission aux pressions intenses exercées sur elle par son adjoint à la mairie, Hamid Narjiss. Selon des observateurs, le président du Conseil régional lui a rendu la tâche difficile depuis le jour où elle a été élue à la tête de la ville. A preuve, elle a échoué à maintes reprises dans ses tentatives de réunir son Conseil pour prendre les décisions idoines concernant certains dossiers.
Certes, les causes probables de sa démission de la présidence de la ville ne sont guère identiques à celles qui ont motivé son retrait du parti du tracteur intervenu 24 heures après celui  du poste de maire de Marrakech. Ce qui pousse les observateurs à croire que les raisons de son retrait de la scène politique seraient dues à son mécontentement des décisions de sa propre formation politique qui ne l’aurait pas suffisamment épaulée dans son bras de fer contre Narjiss.
Injoignable, le maire de Marrakech semblait vouloir ne pas jeter de l’huile sur le feu en dévoilant les raisons de son retrait de la scène politique en ces moments cruciaux, à savoir l’approche des prochaines élections. A moins qu’elle ne revienne sur sa décision ou que celle-ci n’ait été  qu’un ballon d’essai, force est de constater que  le PAM se vide de ses cadres dans différentes régions du pays. Le fondateur du parti Fouad Ali El Himma a ouvert le bal quand il a démissionné de certaines de ses responsabilités au sein du parti. Depuis, le PAM a cumulé des démissions presque hebdomadaires.
Les cas les plus spectaculaires sont ceux du parlementaire Ahmed Mahfoud de l’arrondissement Menara à Marrakech et des membres du bureau provincial du parti à Sidi Rehal Zemrane, Kelaât Sraghna. Rappelons que les bureaux régionaux du PAM dans les régions de Jâidate, Rass El Aïn et Ouled Yaâgoub se sont retirés du parti suite à la mauvaise gestion de ses instances dans cette région. Sachant que cinq conseillers pamistes de la région avaient également quitté le tracteur pour d’autres horizons politiques. Et ce n’est pas tout, à Safi, Marrakech, Essaouira, Fès, Tanger et à Laâyoune, la grogne des militants locaux du PAM se poursuit. Les démissions collectives sont massives.
Les conflits entre les cadres locaux sont à leur comble. A Casablanca, la grogne bat tous les records. Une dizaine d’élus du PAM préparent déjà leur démission. Ils protestent contre la manière dont les affaires régionales et locales du parti sont gérées. Les pamistes casablancais, mécontents de certaines pratiques devenues monnaie courante dans leur section, ont adressé cette semaine une requête au secrétaire général du PAM  sollicitant son intervention immédiate pour remettre les pendules à l’heure. 
Contacté par Libé, Salah El Ouadii, porte-parole du PAM, est resté aux abonnés absents. Idem pour le secrétaire général du parti, Mohamed Cheikh Biadillah et son adjoint Hakim Benchemass. 

Rida ADDAM
Samedi 9 Juillet 2011

Lu 1154 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs