Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les débris de La Réunion n'aideront pas à localiser l'avion de Malaysia Airlines




Le fragment d'aile d'avion découvert sur l'île de La Réunion, dans l'océan Indien, correspond à une pièce de Boeing 777 et pourrait bien provenir du vol MH370 de Malaysia Airlines disparu en 2014 avec 239 personnes à bord, selon des sources françaises et australiennes.
Ce fragment long de 2 mètres retrouvé mercredi sur une plage de la côte orientale de l'île est "du même type" que ceux des Boeing 777, a indiqué une de ces sources, alors que cette pièce doit être acheminée en fin de semaine (samedi) à Toulouse en France métropolitaine pour analyse.
Les autorités australiennes ont prévenu vendredi que même si les débris d'avion retrouvés à La Réunion s'avéraient être ceux du vol MH370, ils ne résoudraient pas pour autant le mystère de la disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines et de ses 239 passagers.
Le vice-Premier ministre australien Warren Truss qui est également ministre des Transports a reconnu que ce débris "pourrait être une pièce matérielle très importante", tout en estimant qu'il était "presque impossible" de retrouver l'épave principale à partir de cet élément.
Dix-sept mois après la disparition du vol MH370, "les caprices des courants rendent une modélisation inversée presque impossible", a affirmé Warren Truss au cours d'une conférence de presse.
Il avait cependant déclaré un peu plus tôt que la découverte de ces débris confortait les autorités australiennes dans leur conviction que les recherches menées depuis plusieurs mois sous leur direction dans le sud de l'océan Indien, à 4.000 kilomètres de La Réunion, ciblaient "le bon endroit".
"La confirmation que les fragments d'avion découverts à La Réunion sont bien ceux du MH370 renforcerait plutôt l'idée que nous sommes au bon endroit", avait-il dit.
Aucune trace du MH370 n'a été retrouvée depuis le 8 mars 2014, en dépit des intenses recherches dirigées par l'Australie dans le sud de l'océan Indien, où des satellites ont "accroché" pour la dernière fois les systèmes de communication de l'appareil.
Les spéculations demeurent principalement concentrées autour d'une défaillance mécanique ou structurelle, ou un acte terroriste, mais rien n'est jusqu'alors venu étayer l'un ou l'autre scénario et le mystère autour de ce drame a alimenté une kyrielle de théories complotistes.

Libé
Mercredi 1 Juillet 2015

Lu 2 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs