Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les conseillers ittihadis mettent à nu la mauvaise gestion des conseils régionaux

Session du Conseil de Chaouia-Ouardigha




Les conseillers ittihadis mettent à nu la mauvaise gestion  des conseils régionaux
La mauvaise gestion des différents conseils régionaux qui se sont succédé à la tête de la Région Chaouia-Ouardigha est une réalité incontestable.  C’est ce qu’a confirmé le groupe de l’USFP lors de la session ordinaire du Conseil de la Région tenue le 30 janvier à Settat consacrée à l’examen et l’approbation du compte administratif.  
Le vrai problème ne réside pas dans l’approbation de ce compte dont les recettes annuelles  ne dépassent point les 70 millions de DH. Le problème  n’est pas technique, mais revêt un caractère purement politique et l’Etat est entièrement responsable de cette situation dans la Région qui manque énormément de projets de développement. Tel est le constat de l’intervention de l’USFP. 
Pour sa part, le président de la Région du Mouvement populaire qui fait partie de la majorité gouvernementale a imputé la responsabilité à l’ex-wali de la région et aux fonctionnaires de la wilaya du gel de conventions dont le coût  global est estimé à 260 millions de DH, notamment celle de la municipalité de Settat. Une telle déclaration fracassante qui a surpris toute l’assistance qui a du mal à y croire.  
La question  reste donc de savoir  si l’Etat tient à ce que  la Région Chaouia-Ouardigha demeure un  grenier du Maroc, capitale mondiale des phosphates et une réserve des eaux puisqu’elle dispose de 5 grands  barrages dont bénéficie le Royaume, et ce en l’absence de  projets de développement durable.
Bien que le budget de la Région ne lui permette pas de jouer pleinement le rôle conféré aux régions, le groupe de l’USFP a fait savoir que    plusieurs secteurs cherchent à profiter de ce budget, aussi minime soit-il,  même s’ils disposent de leur part de gros budgets tels l’enseignement, l’équipement, la formation professionnelle, la santé, entre autres.
Devant cette situation qui ne peut perdurer, l’Etat et le gouvernement sont appelés  à intervenir de toute urgence pour rendre justice à la Région et l’intégrer, à l’instar des autres régions, dans le processus de développement. 
Le débat lors de  cette session qui a vu la participation du wali de la Région et du gouverneur de la ville de Settat, qui viennent d’être nommés, les gouverneurs de Khouribga, Benslimane et Berrechid, le président de la Région, 45 conseillers régionaux, des parlementaires dont Abdelhadi  Khairat, consacré principalement à l’examen du compte administratif, s’est focalisé notamment sur la relation entre la Région et le ministère de tutelle en la personne du wali.  
A l’issue de ses travaux,  le Conseil de la Région a approuvé à l’unanimité le compte administratif et les autres points inscrits à l’ordre du jour, de même qu’il a été proposé de tenir une session extraordinaire en vue de discuter des conventions gelées et d’étudier les moyens et voies à même de les reprogrammer, et ce dans l’intérêt de la Région.

Larbi Bouhamida
Lundi 3 Février 2014

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs