Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les comètes en trois questions




Les comètes en trois questions
Longtemps considérées comme des présages d'événements merveilleux ou terribles, popularisées sous le nom de "boule de neige sale" par l'Américain Fred Whippl, les comètes sont devenues des objets d'étude privilégiés pour les astrophysiciens.
Q - C'est quoi, une comète?
R - Les comètes sont des petits corps du système solaire, constitués d'un noyau de glace et de poussières. 
Les trajectoires des comètes connues sont généralement fortement elliptiques, les faisant passer périodiquement à proximité du Soleil, explique le CNES (Centre national d'études spatiales), établissement public français.
Le dégazage des composants légers du noyau conduit alors à la formation d'un nuage de poussières et de gaz, la coma, ou chevelure. Elle peut ensuite former une queue spectaculaire, qui se reflète dans les rayons du soleil et peut s'étendre sur des millions de kilomètres dans l'espace.
Q - Pourquoi les Terriens s'intéressent-ils aux comètes?
R - Pour faire de l'archéologie spatiale. Les comètes sont en effet considérées aujourd'hui comme des reliquats de la matière primitive à partir de laquelle s'est formé le système solaire, il y a 4,6 milliards d'années.
"Les comètes sont des +capsules témoins+ de la naissance du système solaire", selon Mark McCaughrean, un des responsables de l'exploration spatiale à l'Agence spatiale européenne (ESA).
"Ouvrir ces capsules en regardant les gaz, la poussière et surtout la glace qui les composent, c'est obtenir des indices formidables sur l'origine de notre système solaire et peut-être même de la vie, puisque les comètes contiennent des molécules organiques".
Certaines théories suggèrent que les comètes, en bombardant la Terre naissante, ont aidé à l'apparition de la vie en apportant de l'eau et des molécules organiques.
Q : A-t-on déjà visité des comètes?
R : Environ 2.000 comètes ont été observées et enregistrées au cours des 2.500 dernières années.
Quelques-unes ont été survolées par des véhicules spatiaux, dont la plus célèbre d'entre elles, la comète de Halley. La sonde Giotto de l'ESA est passée à 600 km de son noyau le 14 mars 1986, à une vitesse relative de 75 km/s.
Mais aucun véhicule spatial avant Rosetta n'a accompagné dans le temps le voyage d'une comète.
Qui plus est la mission Rosetta prévoit aussi l'atterrissage d'un robot laboratoire, Philae, sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko.
Outre Tchourioumov-Guérassimenko, les astrophysiciens ne disposent aujourd'hui d'images que de cinq autres noyaux cométaires, souligne l'astrophysicien Philippe Lamy, dont Halley et Hartley 2, survolé le 4 novembre 2010 par la sonde Deep Impact de la Nasa.
Stardust, une autre mission de la Nasa, a traversé en 2004 l'atmosphère de la comète Wild en collectant des particules de poussière. Ces précieux échantillons ont été rapportés sur Terre en 2006.
 

AFP
Lundi 11 Août 2014

Lu 248 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs