Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les chiffres et les enseignements servis par le HCP : L’avenir ne fait pas rêver les jeunes Marocains




Inquiets pour l'avenir, ils le sont. On découvre toutefois chez eux,  une fibre patriotique et familiale très développée. Eux, ce sont les 5000 jeunes âgés de 18 à 44 ans (dont 60 % de citadins et 52 % de femmes) qui ont participé à l'enquête menée par le Haut commissariat au plan (HCP) dont les résultats ont été révélés ce vendredi à Rabat. Un  travail  qui contribuerait à une meilleure connaissance de cette catégorie et apporterait un éclairage utile aux politiques économiques et sociales, voire aux débats sur le modèle de société pour l'avenir.
Les conditions économiques, souvent précaires, dictent les comportements et influencent les réponses des jeunes. Leur vécu s'en trouve réellement impacté. Cela tombe sous le sens quand on sait (d'après l'enquête) que 67 % des 18-24 ans ne disposent pas de source de revenu contre 40 % de la tranche d'âge entre 35 et 44 ans. C'est le terreau fertile pour  toutes les appréhensions quant à un avenir incertain qu'ils ont  du mal à investir. Alors, quand on les interroge sur leurs principales préoccupations pour l'avenir, la cherté de la vie pointe le nez en premier (84 %) suivie par le chômage et la baisse des ressources (78 %). Tout se tient en fait, le nerf de guerre étant l'argent. C'est ce qui fait que bon nombre de jeunes célibataires (42 %) ne pensent pas à changer leur statut, un homme sur deux contre une fille sur trois (31 %) et (56%) des 18-24 ans contre 25 % des 35-44 ans. Du coup, ils ont du  mal à couper le cordon ombilical avec leurs parents. En effet, ils sont plus de la moitié (54%) à vivre au foyer familial. Cela se comprendrait aisément pour  les jeunes de 18 à moins de 25 ans (81 %)  supposés pour la plupart être étudiants ou à la recherche d'emploi contre 25 % des 33-44. Et bizarrement, les hommes (67 %) ont beaucoup plus de mal à prendre leur envol que les femmes (41 %).
Mais dans ce faisceau d'incertitudes, une embellie n'a pas  manqué de jaillir. Ainsi,  une fois la bague au doigt, la fidélité est de mise. Elle est consacrée comme la clé de la réussite du mariage par 91 % des participants. Pour consolider cette relation, rien de tel que d'avoir des enfants. Une vision partagée par 81 % des jeunes.
Sur un autre registre, l'enquête a levé le voile sur d'autres caractéristiques des jeunes. Qui a dit que le patriotisme est une denrée qui se fait de plus en plus rare? Les jeunes de notre panel sont là pour  affirmer le contraire. Ainsi, la quasi-totalité soit (98 %) se disent être fiers de leur marocanité. Peut-être le seraient-ils davantage si leurs priorités étaient prises en compte. L'emploi et l'égalité  des chances pour y accéder sont avancés par (96 %),  suivis de la réforme de l'enseignement (81 %).   L'habitat décent arrive pour sa part, en troisième position (81 %). Quant à l'amélioration des services de santé, elle est évoquée par 76 %. Le respect des droits de l'Homme constitue la priorité  de 72 % des jeunes alors que l'élargissement de la liberté d'expression est fortement revendiqué par 62 % d'entre eux.
Mais pour contribuer au changement, encore faut-il s'investir activement dans  la vie publique. Tel n'est pas le cas des jeunes.  D'après les résultats de l'enquête, ils y portent trop peu d’intérêt. Et pour cause,  seul 1% d'entre eux adhèrent à un parti politique. Les activités des syndicats ne les intéressent guère. Encore mieux, participer à des manifestations sociales ou grèves ne concerne  que 4 % des sondés. Tous ces jeunes qui s'identifient majoritairement à la classe moyenne (52 %), pensent  que l'évolution du niveau de vie s'accompagne d'une augmentation des inégalités sociales (67 %).

Nezha MOUNIR
Lundi 4 Juin 2012

Lu 752 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs