Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les chiffres de l'économie canadienne, enjeu de la campagne

Outre le secteur pétrolier, la récession frappe aussi les entreprises manufacturières avec perte d'emplois à la clé




Les chiffres de l'économie canadienne, enjeu de la campagne
L'économie du Canada -seul pays des sept principales puissances économique mondiales à essuyer une récession-, est au coeur de la campagne pour les législatives du 19 octobre entre le gouvernement conservateur sortant et les deux principales forces de l'opposition. Voici quelques chiffres.
Depuis son arrivée au pouvoir en 2006, le Premier ministre Stephen Harper a dû composer avec une récession fin 2008-début 2009, suite à la crise dite des "subprimes", ces produits financiers basés sur les crédits hypothécaires aux Etats-Unis, puis au premier semestre cette année en raison de l'effondrement des cours du pétrole depuis un an.
Avec la récession, les deux partis d'opposition canadiens tirent à boulets rouges sur un Premier ministre sortant qui refuse l'épreuve des chiffres, et le scrutin législatif d'octobre reste incertain.
L'officialisation mardi de la récession au premier semestre a immédiatement donné les munitions à Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) et à son homologue du parti libéral Justin Trudeau pour appeler les Canadiens à mettre un terme à près d'une décennie de pouvoir des conservateurs.
Outre la récession au premier semestre cette année, le Canada avait été en décroissance il y a six ans comme les principales économies de la planète après la débâcle financière déclenchée par la crise des crédits immobiliers à risque "subprimes" aux Etats-Unis en 2008.
Pour le chef du parti conservateur Stephen Harper --au pouvoir depuis janvier 2006 et réélu en 2008 et 2011--, l'économie est à nouveau en croissance. Il refuse de parler de récession car depuis un an, ce sont 80% de l'économie qui progressent" même si "à l'évidence, il existe des défis pour le secteur pétrolier et les mines".
La chute des prix du pétrole depuis un an a frappé de plein fouet l'économie du cinquième producteur mondial et les économistes conviennent que le trou d'air au premier semestre est un épiphénomène. "L'économie est probablement à nouveau en croissance", assure Krishen Rangasamy, économiste principale de la Banque nationale.
Les deux baisses successives des taux d'intérêt par la banque centrale ont déprécié davantage la monnaie canadienne (près de 20% en un an face au dollar américain) sans pour l'instant se répercuter sur les exportations et profiter ainsi au secteur manufacturier.
Outre le secteur pétrolier, la récession frappe aussi les entreprises manufacturières avec les pertes d'emplois à la clé, angle d'attaque de Thomas Mulcair sur la politique économique des conservateurs.
En tête dans les derniers sondages, le leader des néo-démocrates martèle qu'avec les neuf ans de Stephen Harper au pouvoir, le secteur manufacturier a perdu 400.000 emplois. "Nous sommes prêts au changement et le NDP a un plan clair" pour créer des emplois en s'appuyant sur les petites et moyennes entreprises, assure M. Mulcair.
Mais en terme de bilan global, l'économie canadienne a créé près de 2 millions d'emplois depuis 2006, selon Statistique Canada. Pas assez cependant pour absorber l'arrivée sur le marché du travail d'un surcroit de la population active.
En conséquence, le Canada a 250.000 chômeurs de plus actuellement qu'à l'arrivée des conservateurs aux affaires et le taux de chômage a peu varié (6,8% en juillet contre 6,6% en janvier 2006).
Pour l'inflation, le rythme est resté maîtrisé et toujours sous les 2% par an pour les prix hors alimentation et carburants, barre symbolique de la banque centrale pour sa politique monétaire.
Depuis la crise financière de 2008, le Canada n'a plus dégagé d'excédents budgétaires. Pour l'exercice en cours, le gouvernement table sur un modeste surplus, mais le responsable parlementaire du budget entrevoit plutôt un léger déficit avec la récession.

Jeudi 3 Septembre 2015

Lu 288 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs