Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les chiens ‘exagèrent’ leurs grognements durant le jeu




Les chiens ‘exagèrent’ leurs grognements durant le jeu
Des scientifiques de l’Université Eötvös Loránd de Budapest, en Hongrie, se sont intéressés à la façon dont les chiens évaluent la taille d’un congénère d’après les grognements de celui-ci. Pour ce faire, ils ont testé (successivement) plusieurs de ces animaux en leur faisant entendre les grognements enregistrés d’un autre chien, tout en leur projetant, simultanément, la photo du chien grogneur enregistré (ou, du moins, d’un chien d’une taille similaire) et la photo d’un chien plus gros que le grogneur.
Naturellement, chaque individu testé était instinctivement attiré par la photo qu’il estimait correspondre au son émis. Or, c’est justement la teneur de ces sons enregistrés qui importait dans l’expérience. Il s’agissait toujours du même chien en train de grogner, mais en deux circonstances bien différentes : soit pour défendre sa pitance contre un intrus, soit durant un jeu ‘musclé’ avec son maître.
Il s’est avéré que les chiens testés associaient la photo du ‘bon’ chien (celui d’une taille correspondant au son entendu) à l’avertissement “touche pas à ma gamelle”, mais associaient en revanche la photo du ‘mauvais’ chien (celui d’une taille supérieure au gabarit du véritable grogneur) aux sons émis dans le cadre d’un jeu, explique l’étude publiée dans Applied Animal Behaviour Science.
Autrement dit, il semble que les chiens lancent un grognement ‘honnête’ (reflétant leur gabarit réel) lors des confrontations sérieuses (compétition pour la nourriture) - où il vaut mieux céder la place au plus fort que d’engager un combat perdu d’avance. En revanche, ils ‘exagèrent’ leurs grognements lors du jeu.
 “Ce sont les premiers résultats montrant que les chiens peuvent communiquer une taille de corps exagérée par le biais de leur grognement pendant le jeu, ce qui peut aider à maintenir ou à améliorer l’interaction ludique. (…) L’exagération peut fonctionner comme un signal de jeu lors des vocalisations animales”, concluent les chercheurs.

Maxisciences
Mercredi 9 Octobre 2013

Lu 135 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs