Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les célébrités britanniques majoritairement réticentes à l'indépendance




Les célébrités britanniques majoritairement réticentes à l'indépendance
J.K Rowling, Paul McCartney, Mick Jagger ou  David Bowie, nombre de célébrités britanniques se sont engagées en faveur du  maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni même si le camp du oui peut compter  sur Ken Loach ou Sean Connery.
L'ancien Beatle Paul McCartney a été l'un des derniers à prendre parti en  faveur du non au référendum du 18 septembre en signant une lettre ouverte  appelant à voter pour un maintien de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni.
Cette lettre, publiée pour la première fois le 7 août dans la presse  britannique, a été signée par plus de 200 personnalités, dont la rock star Mick  Jagger, l'astrophysicien Stephen Hawking, l'actrice "james bondienne" Judi  Dench, et des stars de Hollywood comme Helena Bonham-Carter ou Michael Douglas.
Mais l'une des rares célébrités à avoir expliqué en détail les raisons de  son engagement en faveur du camp du non est l'auteure de la saga Harry Potter,  J.K Rowling qui a donné un million de livres à la campagne du non.
J.K Rowling, née en Angleterre mais qui vit à Edimbourg depuis 21 ans et a  épousé un Ecossais, a expliqué longuement sur son site internet  www.jkrowling.com les raisons de son choix, suscitant nombre d'insultes sur  Twitter.
Nous ne serons jamais "plus populaire ou en meilleure position pour dicter  nos conditions que si nous votons pour rester" au sein du Royaume-Uni, a-t-elle  fait valoir.
Sur un ton plus humoristique, l'acteur Mike Myers, célèbre pour ses rôles  dans "Austin Powers" ou "Wayne's World", s'est glissé dans la peau de "Shrek",  l'ogre du dessin animé à qui il prête sa voix, pour exprimer sa position.
"Shrek veut ce que veut le peuple écossais. J'aime l'Ecosse. J'espère  qu'ils vont rester dans le Royaume-Uni. Mais si ce n'est pas le cas, je continuerais à les aimer quand même", a-t-il déclaré.
 L'actrice Emma Thomson s'est, elle, interrogée, sceptique: "A quoi bon  créer une nouvelle frontière?"
Figurent également dans le camp du non, les chanteurs Sting, Cliff Richard,  Bryan Ferry, David Gilmour, Rod Stewart ou David Bowie qui avait choisi les  derniers Brit Awards pour faire lire par la top model Kate Moss son message  "Scotland stay with us".
 
James Bond 
pour l'indépendance
 
Les soutiens indépendantistes, moins fournis, comptent néanmoins des  personnalités comme l'ancien James Bond, Sean Connery, qui a jugé qu'il  s'agissait "d'une opportunité trop belle pour passer à côté"
L'acteur à l'avant-bras tatoué "Scotland forever" fait partie des nombreuses personnalités écossaises qui ne pourront toutefois pas voter au référendum du 18 septembre parce qu'elles ne résident plus en Ecosse.
Le réalisateur anglais Ken Loach, réputé pour ses chroniques sociales et son engagement à gauche, a lancé aux Ecossais: "Allez-y, foncez. D'autres pays  colonisés ont affirmé leur indépendance avant vous".
A ses côtés, figurent plusieurs acteurs écossais qui ont fait carrière à  Hollywood, dont Gerard Butler (300, Lara Croft, Le Fantôme de l'Opéra...) et  Alan Cumming (The Good Wife, James Bond, X Men...). 
Egalement partisans du oui, l'acteur britannique Russell Brand,  l'acteur-réalisateur Peter Mullan, l'écrivain Irvine Welsh, auteur notamment de  "Trainspotting", ou encore la créatrice de mode Vivienne Westwood.
 
Restent les indécis 
et les prudents
 
La chanteuse écossaise Annie Lennox, ex-pilier d'Eurythmics, a jugé la  "question complexe" et a douté que "sa vision puisse compter". 
L'acteur écossais James McAvoy (X Men, Narnia, le Dernier roi d'Ecosse...)  qui refuse également de dévoiler son choix, a apporté un peu de légèreté en appelant Alex Salmond et Alistair Darling, les deux chefs des campagnes du oui et du non à l'indépendance, à relever le "Ice Bucket Challenge" en se versant un bac d'eau glacée sur la tête au bénéfice de l'Association de lutte contre la Sclérose latérale amyotrophique.
Les deux politiciens se sont soumis à l'exercice, Alex Salmond appelant à  son tour David Cameron à faire de même. Pour l'heure, le Premier ministre s'est abstenu. Mais il n'échappera peut-être pas à la douche froide le 18 septembre.
 

AFP
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 415 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs