Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les cafetiers broient du noir




Ils dénoncent les arrestations de leurs pairs servant la chicha

Les cafetiers broient du noir
Trop, c’est trop ! Les propriétaires des cafés casablancais haussent le ton et protestent contre les arrestations et les descentes de police, qualifiées d’arbitraires par eux, dont ils font l’objet depuis le début de ce mois. Les protestataires se sont donné rendez-vous, ce dimanche à la Chambre de commerce et d’industrie et des services afin de débattre de la situation et des mesures appropriées à prendre.
Prenant la parole, Said Fihri, adjoint du secrétaire provincial du Syndicat national des commerçants et des professionnels de Casablanca, a affirmé que son syndicat a reçu des dizaines de plaintes qui dénoncent haut et fort les provocations, les abus voire les fermetures arbitraires des établissements et les arrestations de leurs tenanciers.
Quant à Mostapgha Al Mostaghfar, le secrétaire général dudit syndicat, il a, pour sa part, rappelé que les commerçants ont voté en masse pour l’adoption de la Constitution et attendent de ce fait que les libertés individuelles et le droit de propriété soient préservés. «Nous avons mis beaucoup d’espoir dans les réformes démocratiques engagées par le pays. Mais nous n’avons pas tardé à être déçus par des sorties médiatiques des ministres qui risquent de provoquer une nette régression», a-t-il déclaré.
Vivement outré, il s’en est pris vivement aux autorités : «La chicha est un produit touristique, l’alcool est un produit touristique», clame-t-il, et il faut revoir la réglementation légale en la matière.
Il y va de l’économie du  pays. Des millions de dirhams ont été investis et les lauréats des écoles hôtelières ont trouvé des emplois. Mais les employés du secteur, qui en compte plus de 30.000 pour la ville de Casablanca, risquent malheureusement de se retrouver dans la rue. Que de pas en arrière, regrette-t- il,  puisque les femmes sont interdites de ce fait d’accès aux cafés.  
Le secrétaire général a, par ailleurs, affirmé qu’avant d’être revendicative, leur réunion appelle avant tout à la mise en application de la Constitution et au respect de ses dispositions. Son message est clair. Si les autorités continuent leurs provocations, « des manifestations et des sit-in seront organisés et peut-être même une grève générale de 24h afin de soutenir les cafetiers ».
Il faut rappeler que les forces de l’ordre ont procédé, au début de ce mois, à une opération coup de poing  dans les établissements servant la chicha. Elle s’est soldée par plusieurs arrestations.
Les cafés à chicha sont ciblés, l’objectif étant, selon certaines sources policières, de réduire la débauche et la criminalité qui gravitent autour de la consommation de la chicha et des drogues.
L’interdiction de la consommation du narguillé dans les cafés et les établissements publics dans le Grand Casablanca fait l’objet de l’arrêté 5 du 22 septembre 2004, décrété par l’ancien wali M’hammed Dryef. Cette décision  était censée mettre fin à un phénomène répandu au niveau de la capitale économique. Ce qui n’est pas le cas actuellement. La pipe à eau est vendue partout, alors que la circulaire d’application interdit que celle-ci soit servie dans des endroits publics, sauf dans les grands restaurants et les établissements touristiques autorisés à la servir. D’aucuns la considèrent comme un moyen de fidéliser la clientèle. Les cafés qui ont pignon sur rue augmentent ainsi sensiblement leurs recettes.

Nezha MOUNIR
Lundi 16 Avril 2012

Lu 1227 fois


1.Posté par Ayouche le 18/04/2012 08:45
Il faut interdire la chicha dans les endroits publics et ne pas se plier au diktat des tenanciers de cafés de débauche.Singer le moyen orient ne nous honore pas.Maintenant si quelqu'un veut fumer la chicha chez lui , c'est l'intime.l'Etat n'a rien à lui reprocher.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs