Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les braconniers écument les pêcheries du Sud

30 à 40 tonnes de poulpe débarqués quotidiennement malgré la période d’arrêt biologique




Les braconniers écument les pêcheries du Sud
Du 1er avril au 30 mai 2014, les pêcheurs de poulpe sont interdits de pêcher à travers tout le Royaume. Pourtant, le poulpe de contrebande est toujours en circulation en cette période de repos biologique, selon le président de l’Association des propriétaires des barques de la pêche artisanale à Dakhla, Moulay Hassan Talbi. «En cette période de repos biologique, les braconniers s’adonnent toujours à leur activité illégale. Ils continuent de débarquer du poulpe issu de la pêche illicite notamment sur certains sites connus pour ce type de pêche, tel celui de «Ntireft»», souligne le président de l’association. Ce dernier déclare à Libé que «sur le site de «Ntireft», deux braconniers bien connus de tout le monde ont débarqué, la nuit du 27 au 28 avril dernier, quatre tonnes de poulpe issues de la pêche informelle. Une enquête a été ouverte pour savoir la destination de cette grande quantité».
Il insiste, non sans colère, qu’«à chaque repos biologique concernant la pêcherie poulpière, l’on constate un accroissement des activités de la pêche informelle de cette espèce sous le regard indifférent des de toutes les autorités de contrôle implantées le long de la route entre Dakhla et Laâyoune…et Agadir. Sans oublier les responsables, sur place, de la délégation régionale du ministère de Pêche maritime qui contrôlent les captures au débarquement». A en croire Moulay Hassan Talbi, «cette affaire n’est pas la seule du genre. A l’heure où je vous parle, bien que nous soyons en période d’arrêt biologique, des braconniers sont à l’œuvre pour pêcher clandestinement. Il suffit de procéder à un contrôle au niveau de certains sites de la région de Dakhla pour se rendre compte des quantités de poulpe pêché de manière informelle», a-t-il précisé, ajoutant que «chaque jour, pas moins de 30 à 40 tonnes de poulpe sont pêchées pendant cette période d’arrêt biologique».
Une chose est sûre, pour des sources professionnelles de la région, les mesures entreprises par le ministère d’Aziz Akhennouch n’ont pas réussi à dissuader les contrebandiers de s’adonner à leur activité en pleine période d’arrêt biologique. «Quelques jours seulement après le lancement du repos biologique, le 1er avril dernier,  plusieurs tonnes de poulpe dont le poulpe juvénile ont été débarquées sur plusieurs sites de la région de Dakhla. Une enquête doit être ouverte pour élucider les circonstances de cette nouvelle affaire et déterminer l’origine de ce poulpe ainsi que sa destination», affirme Moulay Hassan Talbi.  
Selon ce dernier, «l’impunité des personnes impliquées dans cette activité illégale laisse penser qu’il existe une certaine complicité même des autorités centrales, sauf si elles ne sont au courant de ce qui se passe ou qu’elles reçoivent de faux rapports». Mais, poursuit-il, «les professionnels ne cessent d’aviser les responsables sur ce problème, sans que ces derniers réagissent dans le bon sens pour y mettre un terme».
Cette nouvelle affaire de «Ntireft», lance un agent de contrôle du Nord, soulève, une fois de plus, la question de la pêche illicite. Il fait savoir que «la ville d’Agadir est devenue la nouvelle plaque tournante du poulpe de contrebande. Elle est devenue également le port de blanchiment de tout le poulpe de contrebande pêché dans la zone Sud».  «Tout ce poulpe devrait être commercialisé lors de la prochaine campagne en utilisant des documents falsifiés», déclare cet agent de contrôle à Libé.

N.C.
Lundi 5 Mai 2014

Lu 3088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs