Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les bébés sauraient faire la différence entre le bien et le mal dès l’âge de 6 mois




Selon plusieurs études menées par les chercheurs de l’Université de Yale, les bébés seraient capables de distinguer le bien du mal, et ce dès l’âge de 6 mois.
Les bébés ne seraient pas encore capables de marcher ou de parler qu’ils auraient déjà une capacité de jugement moral. Ils sauraient ainsi faire la différence entre le bien et le mal, selon une série d’expériences menées à Yale.
Selon bien des psychologues, l’être humain se forge des émotions et une personnalité au cours de sa vie, il naît "neutre" en quelque sorte. Cependant, certaines expériences tendent à prouver que son sens de la moralité ne serait pas seulement forgé par ses expériences et son éducation, mais qu'il pourrait déjà être présent à la naissance, de manière rudimentaire.
Lors d’une première expérience, des bébés âgés de 6 mois à 1 an ont regardé plusieurs fois un film avec des marionnettes. L’une d’entre elles tentait d’escalader une colline, deux autres marionnettes étaient également présentes, l’une essayait d’aider la première à grimper tandis que l’autre la poussait. On montrait ensuite aux bébés les deux jouets, le "gentil" et le "méchant", les bébés montraient une grande préférence pour le gentil, jouaient avec et l’observaient bien plus longtemps que l’autre. Lors d’une autre expérience du même genre, un film montrait à des bébés de 5 mois un chien essayant d’ouvrir une caisse. Parfois un ours l’aidait et parfois un autre s’asseyait sur la caisse. Les bébés ont préféré l’ours ayant aidé le chien.
Un autre film, montrant  trois marionnettes, un chat et deux lapins jouant à la balle, a démontré la même chose. L’un des lapins renvoyait la balle au chat, l’autre se s’enfuyait avec. Les bébés ont naturellement préféré le lapin coopératif.
Les tests furent répétés lorsque les bébés atteignirent l’âge de 21 mois. Cette fois ils avaient en plus le choix de distribuer des bonbons aux marionnettes ou de les confisquer. La plupart des bambins ne donnaient pas de bonbons au méchant lapin, l’un d’entre eux allant même jusqu'à lui donner une tape sur la tête.
Cependant, les scientifiques émettent quelques réserves : les bébés préfèreraient peut-être simplement voir la marionnette de la première expérience monter plutôt que descendre, dans ce cas leur jugement ne serait pas dû à une différenciation du bien et du mal.

Maxisciences
Samedi 15 Mai 2010

Lu 449 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs