Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les bébés n'aiment pas imiter les menteurs




Tous les parents pourront le dire : les nourrissons aiment reproduire ce qu'ils voient et entendent, qu’il s’agisse de gestes, d’intonations ou d’expressions. Une imitation qui contribue grandement à leur apprentissage. Toutefois, il semblerait que les bébés refusent en revanche d'imiter les personnes qu'ils trouvent peu fiables. C'est du moins ce que suggère une récente étude réalisée à l'université Concordia de Montréal et publiée dans la revue Infant Behavior and Development.
Selon les chercheurs, les bébés seraient donc capables de distinguer la vérité du mensonge. La plupart d’entre eux refuserait ainsi d'imiter un adulte qui les aurait auparavant induits en erreur. Autrement dit, les nourrissons choisiraient délibérément de ne pas suivre l'exemple d’une personne qu’ils perçoivent comme peu fiable. "Comme les jeunes enfants, les bébés enregistrent ce qu’on leur montre et font la différence entre le vrai et le faux. Ils utilisent ensuite ces informations pour orienter leur apprentissage", explique Diane Poulin-Dubois, du Département de psychologie de l’Université Concordia et membre du Centre de recherche en développement humain.Pour aboutir à une telle conclusion, l’étude a porté sur 60 nourrissons âgés de 13 à 16 mois, divisés en deux groupes et mis en présence d’adultes "évaluateurs". Ces derniers regardaient dans une boîte et exprimaient leur enthousiasme. Les boîtes étaient ensuite remises aux jeunes enfants qui pouvaient vérifier si elles contenaient un jouet ou non, et vérifier ainsi la crédibilité de leur partenaire. Une seconde tâche d’imitation suivait : le même évaluateur devait actionner un interrupteur avec son front pour allumer une ampoule, rapporte un communiqué de l'université. Au final, seuls 34% des nourrissons ayant eu affaire à un adulte peu fiable ont imité ce comportement irrationnel, contre 61% du groupe ayant rencontré les évaluateurs fiables.
"Cela prouve que les nourrissons vont imiter le comportement d’un adulte fiable. A l’inverse, le même comportement exécuté par un adulte non fiable est interprété comme irrationnel ou inefficace et partant, indigne d’imitation", précise Ivy Brooker, coauteure de cette recherche et doctorante au Département de psychologie de Concordia.

Maxisciences
Lundi 12 Décembre 2011

Lu 528 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs