Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les aveugles peuvent voir avec leurs oreilles




Les aveugles peuvent voir avec leurs oreilles
Le cerveau n’en finit pas de nous émerveiller, en particulier avec son extraordinaire capacité d’adaptation. Qu’un sens vienne à nous manquer et, aussitôt, sans le moindre effort conscient, nos neurones cherchent une solution pour pallier la déficience.
Depuis longtemps, il est ainsi flagrant que les aveugles développent considérablement leurs autres sens: audition et toucher en particulier. Pour autant, leur cerveau reste privé des images dont leurs yeux ne peuvent plus acheminer les signaux. Depuis des décennies, en parallèle aux techniques de reconstitution artificielle de la vision (implant à base de cellules souches, prothèses rétiniennes…), certains chercheurs travaillent sur les méthodes permettant au cerveau d’apprendre à transformer lui-même des sons en images.
Michael Proulx, du département de psychologie de l’université de Bath en Angleterre, en fait partie. Il utilise un système de substitution sensorielle baptisé vOIce spécialisé dans la transformation vision-audition. Sa fonction est d’encoder une image prise par une caméra portée par l’utilisateur en «paysages sonores». Avec de l’expérience, une personne aveugle peut alors reconstituer une image à partir de ce signal sonore.
Dans l’article publié en juin 2013 par la revue Frontier in cognitive science, Michael Proulx rapporte les résultats de son étude des performances obtenues par des personnes voyantes mais aux yeux bandés et soumises au test de la charte de Snellen. Les participants doivent reconnaître la lettre E placée dans quatre positions différentes et avec des tailles variables. Le résultat avec une acuité visuelle normale est de 20/20. Aux Etats-Unis, la déficience visuelle légale est définie par le score de 20/200. Cela signifie que la personne peut lire une charte située à 20 pieds (6 mètres) aussi bien qu’une personne à la vision normale la lit à 200 pieds (60 mètres). On retrouve le facteur dix de l'échelle graduée de 1 à 10 utilisée en France pour mesurer l'acuité visuelle.
Les participants à l'expérience, sans aucun entraînement, ont atteint une performance maximale de 20/400 avec le système vOIce. Michael Proulx note que ce résultat dépasse celui qui a été obtenu avec les systèmes de restauration de la vision par des cellules souches (20/800). Si le chercheur reconnaît que cette dernière performance peut s’améliorer avec le temps, il souligne l’intérêt de la méthode de substitution sensorielle. Le système vOIce est peu coûteux et ne nécessite pas d’intervention invasive.
L’expérimentateur est un aveugle de naissance. L’un des effets les plus spectaculaires réside dans la réactivation du centre de la vision dans le cerveau après quelques temps d’utilisation du système vOIce. Les neurones ont alors appris à voir avec des sons...

Libé
Mardi 16 Juillet 2013

Lu 103 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs