Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les autorités redoutent un bilan très lourd aux Philippines

Des secours envoyés du monde entier




Les autorités redoutent un bilan très lourd aux Philippines
Haiyan a fait 10.000 morts dans la seule ville de Tacloban, ont déclaré mardi les autorités locales, et les secours s'attendent à un bilan encore plus lourd lorsqu'ils parviendront à gagner les zones du centre des Philippines encore isolées quatre jours après le passage du typhon.
Dans la seule ville de Tacloban, la plus touchée, dans la province de Leyte à 580 km au sud-est de Manille, le bilan pourrait être de 10.000 morts, estiment les responsables locaux, mais l'inquiétude est également très grande pour les régions en dehors de cette agglomération de 220.000 habitants.
John Ging, directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu, a déclaré que de nombreux endroits étaient jonchés de cadavres qu'il faut enterrer rapidement pour prévenir les épidémies.
Le président Benigno Aquino a déclaré un état de catastrophe nationale et ordonné le déploiement de centaines de soldats pour empêcher les pillages à Tacloban, où l'aide arrive peu à peu.
En provenance de l'aéroport, dont la piste a miraculeusement échappé au désastre, les camions chargés de vivres ont du mal à se frayer un chemin en raison du flot d'habitants arrivant en sens inverse. A moto, à pied, en camion, ils cherchent à partir, se couvrant le visage à l'aide de foulards pour atténuer la puanteur des corps en décomposition.
Le typhon a détruit 70 à 80% des constructions en traversant les provinces côtières de Leyte et Samar. La plupart des dégâts et décès semblent avoir été provoqués par les vagues géantes qui ont recouvert les villes et rasé des villages entiers, comme lors du tsunami de 2004 dans l'océan Indien.
Les secours s'organisent, des dizaines de pays et d'ONG ont promis des millions de dollars pour venir en aide aux quelque 660.000 sinistrés, dont beaucoup sont privés d'eau, de nourriture ou de médicaments.
Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi vers l'archipel d'un porte-avions à propulsion nucléaire, l'USS George Washington, qui devrait arriver sur place dans les 48 à 72 heures.
L'arrivée du navire, qui transporte 5.000 marins et plus de 80 appareils, devrait permettre d'accélérer la distribution de l'aide et l'évacuation des blessés vers les hôpitaux des régions épargnées par le cyclone.
Le porte-avions peut purifier jusqu'à 1,5 million de litres d'eau de mer par jour. Il est accompagné d'une escorte de deux croiseurs et un destroyer.
Le Premier ministre David Cameron a également décidé l'envoi d'un bâtiment britannique équipé de machines de désalinisation.

Reuters
Mercredi 13 Novembre 2013

Lu 75 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs