Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les autorités locales interdisent “la Marche mondiale pour le climat”

Les organisateurs bravent l’interdiction, mais moins d’une centaine de Safiots ont battu le pavé




Les autorités locales interdisent “la Marche mondiale pour le climat”
Les Safiots ont-ils fini par se résigner face à la pollution qui ronge leur ville ? En effet, ils ont été peu nombreux à rejoindre les rangs de la toute première « Marche mondiale pour le climat ». Un évènement international organisé à deux jours du Sommet spécial des Nations unies sur le changement climatique qui doit se tenir à New York. Selon certaines sources, seules quelque 80 personnes ont répondu présent à l’invitation du Réseau de défense de l’environnement (RDE)  et contre le projet de la centrale thermique de Safi (CPCTS) malgré l’interdiction de cette manifestation par les autorités de la ville.  La capitale des Abda a donc attiré moins de personnes que d’autres métropoles du monde comme Paris, Bordeaux, New York, Washington, Berlin, Bogota, New Delhi, Melbourne, Londres, Lisbonne ou Rio. 
Pourtant, le choix de Safi n’a pas été fortuit. En effet, l’ex-capitale mondiale de la sardine subit depuis des décennies une dégradation systématique de son environnement. Selon un communiqué conjoint de RDE et CPCTS, Safi est  « une ville sans avenir » et la vie de ses habitants s’est transformée en « enfer ». Pour eux, la descente vers les abysses a commencé  avec l’édification du  complexe chimique «Maroc Phosphore I» qui a détruit les richesses naturelles et halieutiques de la ville. Pire, la pollution    provoquée par ce complexe a généré des maladies chroniques chez nombre d’habitants,  telles que la tuberculose, l’ostéoporose, la perte des cheveux et des malformations congénitales notamment chez les mitoyens du complexe sans parler des nombreux ouvriers  qui ont contracté des cancers et  du bétail qui a été affecté par la pollution des eaux.  Mais, il n’y a pas que ce complexe qui pose problème. D’autres infrastructures provoquent des nuisances environnementales à l’image de la décharge de la ville qui dégage des odeurs nauséabondes et toxiques ou des carrières de gypse et la cimenterie dont les fours sont alimentés par des pneus provoquant des  émissions nocives et toxiques.
Et comme si cela ne suffisait pas, il a été décidé d’installer à Safi, précise le communiqué, une  « centrale thermique » à charbon, un minerai qui est considéré comme l’une des substances les plus dangereuses et la principale cause du réchauffement climatique. Ceci d’autant plus que le contexte national et international plaide en faveur de la diminution des émanations de dioxyde de carbone et le développement des énergies renouvelables. Car si  l’utilisation du charbon notamment dans les centrales électriques, a fait et continue de faire de grands progrès en matière de réduction des émissions de polluants tels que le soufre, les oxydes d’azote et les particules fines, il n’en demeure pas moins que rien ou presque n’a changé en matière d’émission de gaz à effet de serre. Les centrales actuelles au charbon dégagent certes sensiblement moins de CO2 par KWH produit que les anciennes (du fait de leur meilleur rendement), mais elles en émettent deux fois plus qu’une centrale à gaz. Entre 2002 et 2025, les émissions de CO2 liées au charbon devraient donc augmenter de 60 %.  

Hassan Bentaleb
Lundi 22 Septembre 2014

Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs