Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les aspects créatifs du documentaire espagnol en quatre films




Les aspects créatifs du documentaire espagnol en quatre films
Quatre films documentaires espagnols d’excellente facture seront projetés tous les lundis du mois en cours, à 19h, dans le cadre d’un cycle de cinéma qui s’ouvre ce soir avec l’opus de «Hollywod Talkies » (2011,61’), une production signée Óscar Pérez et Mia de Ribot.
Organisé par l’Institut Cervantès de Casablanca sous le signe «Territorio documental», la projection des films sélectionnés dans ce cadre de ce programme ont lieu au Théâtre de l’Institut Cervantès de Casablanca.
« Les films inclus dans ce cycle représentent tous les aspects créatifs du documentaire espagnol offrant ainsi une proposition très suggestive de ses capacités », souligne-t-on à l’Institut. Des documentaires qui, précisent les organisateurs, « montrent la richesse de ce genre cinématographique et sa condition transnationale ».
Outre le film de ce soir, les cinéphiles casablancais et curieux apprécieront durant ce mois trois autres productions espagnoles tout aussi intéressantes. Il s’agit des films documentaires : « La valise mexicaine » (2011, 89’, lundi 13) du réalisateur Trisha Ziff, « El somni » (2008, 77’, lundi 20) de  Christophe Farnarier et « Flamenco de raíz » (2011, 85’, lundi 27) de Vicente Pérez Herrero.
Il est à préciser que cette dernière production sera projetée dans le cadre du Printemps culturel andalou de Casablanca.
A propos de «Hollywod Talkies », premier film de ce cycle,  on retient qu’il revient sur le travail d’un groupe de jeunes acteurs espagnols qui, avec l'avènement du cinéma parlant en 1927, décident de «partir vers l'Amérique pour travailler dans les versions espagnoles des grandes productions en espérant devenir des stars », suggère le synopsis. Mais, explique-t-on, « avec l'émergence du doublage, la plupart ont été oubliés, à l'exception de quelques artistes comme Edgar Neville, Henry Jardiel Poncela ou Imperio Argentina, qui sont retournés en Espagne ».
A travers ce documentaire, Óscar Pérez et Mia de Ribot récupèrent leur mémoire.

Alain Bouithy
Lundi 6 Mai 2013

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs