Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les arts de la rue, un genre artistique à part entière

Nécessité d’un développement à travers la formation académique




Les arts de la rue, un genre artistique à part entière
Les participants à une rencontre organisée à Marrakech en marge des Rencontres artistiques internationales en places  publiques "Awaln'Art", ont été unanimes à souligner que les arts de la rue, un  genre artistique à part entière, doivent être développés à travers la formation  académique.
Les intervenants à ce séminaire ayant pour thème "Les arts en espace public au Maroc: consolider une dynamique artistique, professionnelle et contemporaine", ont appelé à définir des plans d'action durables pour la  structuration des arts de la rue, surtout dans les volets relatifs à la reconnaissance, la formation, la production et la diffusion.
Les participants ont discuté essentiellement de la stratégie à adopter en matière de formation aux arts de la rue, appelant à développer les échanges en la matière au niveau international en encourageant la mobilité des artistes  pour qu'ils puissent bénéficier de résidences artistiques dans des pays pionniers dans ce genre. 
Les intervenants ont également appelé à développer le marché de diffusion national pour être en mesure d'intégrer les marchés régionaux et  internationaux, à travers la mise en place de programmes de diffusion dans les maisons de la culture du ministère de tutelle et l'aide à la création dans ce genre artistique.
Le directeur régional du ministère de la Culture à Marrakech, Abderahim Elbertei, a indiqué que les arts de la rue occupent une place de choix sur la scène culturelle marocaine, relevant que le Royaume possède un patrimoine immatériel riche et varié qui a besoin d'être mis en valeur, redécouvert et revisité. 
Et de souligner l'impératif d'établir des partenariats structurants pour pérenniser les arts de la rue et les transmettre aux générations futures.
Rappelant que les arts de la rue sont un genre artistique qui a de tout temps suscité un intérêt particulier des Marocains, l'artiste et comédienne Latifa Ahrar a plaidé pour l'implication du secteur privé et le développement  du mécénat pour perpétuer ce patrimoine immatériel. 

MAP
Mardi 22 Avril 2014

Lu 2050 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs