Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les artisans marocains indésirables en Algérie

Plus de 300 personnes expulsées manu militari en deux mois




Les artisans marocains indésirables en Algérie
La campagne de refoulements vers le Royaume des artisans marocains entrés  illégalement en Algérie semble s’être calmée ces jours-ci.  Depuis deux semaines, aucun migrant n’a été remis aux autorités marocaines.   
« Depuis la crise entre Rabat et Alger relative à l’expulsion de 70 demandeurs d’asile syriens, le nombre de Marocains arrêtés et refoulés vers les frontières a nettement augmenté. Une situation qui a été revue à la hausse  lors des dernières élections présidentielles», nous a précisé Hassan Amarii, responsable locale de l’AMDH à Oujda avant de poursuivre : «Nous avons assisté à une succession des vagues d’expulsions regroupant entre cinq et  22 personnes». 
Selon lui, cette campagne a été initiée contre les artisans marocains spécialisés dans les métiers de plâtre et de bois, très convoités notamment dans la région Ouest (Maghnia, Tlemcen, Oran…). «Il s’agit souvent de jeunes qui ont traversé la frontière clandestinement à la recherche d’un travail en  rapport avec leur qualification, à savoir la sculpture sur plâtre, le granito, les travaux publics et le bâtiment. Ils travaillent souvent au profit des notables de la région Ouest», nous a expliqué notre source avant d’ajouter: «La majorité de ces artisans dont le nombre oscille entre 300 et 500 personnes selon des chiffres approximatifs,  optent souvent pour un passage clandestin le long de la frontière en empruntant fréquemment la route appelée « El Wahda ». Ceux qui choisissent d’entrer légalement en Algérie restent peu nombreux». 
La traversée dure moins d'une demie journée, mais coûte cher puisqu’il faut payer un passeur. Mais, il n’y a pas que les hommes qui franchissent illégalement les frontières,  les matériaux nécessaires aux travaux, des artisans traversent aussi les frontières puisque les régions limitrophes de celles-ci importent pratiquement tout du Maroc. Particulièrement les peintures de bonne qualité qui n'existent  pratiquement pas sur le marché algérien. « Il suffit de passer commande pour que la marchandise arrive à destination le jour même ».
Du côté de l’Algérie, les statistiques concernant ces artisans restent supérieures aux estimations de notre source marocaine. Elles  parlent de plus de 3.000 migrants installés clandestinement dont la majorité est basée dans les villes frontalières comme Maghnia, Bab El Assa, Marsat Ben M'haidi, Boukanoun, Tlemcen, Sabra, Ghazaouet et Béni Boussaid. 
Les villes frontalières du Maroc que sont Tlemcen  et Tamanrasset  demeurent les cités les plus prisées par ces migrants irréguliers comme en témoigne le nombre d'arrestations pour immigration clandestine. 
Elles ont toujours été en tête du classement des wilayas les plus touchées par le phénomène.
Pour Hassan Amarii,  l’arrestation des artisans marocains qui constituent la majorité des migrants irréguliers en Algérie  n’a rien de  nouveau. Le phénomène existe et perdurera tant que les ouvriers marocains demeurent très recherchés par les patrons de chantiers, et ce à cause de l’excellente qualité de leurs prestations et faute de main-d’œuvre algérienne qualifiée. A noter que les derniers chiffres publiés par les autorités d’Alger et qui remontent à l’année 2012, ont enregistré l’arrestation de 540 d’entre eux  par la police  algérienne pour immigration clandestine ou séjour illégal. 

Hassan Bentaleb
Mercredi 28 Mai 2014

Lu 2076 fois


1.Posté par fatiha le 28/05/2014 19:25
C est sûrement que nos ouvriers marocains sont les (meilleurs)artisants du monde qui dérange la police algerienne...........

2.Posté par mohsin le 28/05/2014 19:36
Les autorités marocaine devraient faire de même avec les algériens vivant illégalement sur le territoire marocain ....Et ils y en a beaucoup au environ de ceuta,tanger,oujda,ahfir,mellilia ect.....
Mais le marocain est digne,respectueux et humble ce qui n est pas le cas du voisin de l est.

3.Posté par jawad le 28/05/2014 20:21
Qu'est ce que le Maroc attend pour rendre la monnaie de sa pièce à l'Algérie et expulser manu millitari les algériens entrés illégallement au Royaume? Ces derniers ne manquent pas, surtout ceux qui manigancent contre l'intégrité territoriale et qui se cachent au sud marocain.

4.Posté par abdelkader le 29/05/2014 12:50
Quand je pense que la majorité du pouvoir algérien sont d origine marocaine de ahmed ben bella,passant par bouteflika l oujdi ect......Tout ce monde a etaient protégés ,nourris,blanchis par les autorités marocaine a ô epoque du colonialisme,et maintenant voila la reponse minable du voisin.

5.Posté par nordine le 30/05/2014 18:34
Le 21 juin prochain, la Mauritanie a rendez-vous avec des élections présidentielles. Un enjeu capital pour l’Algérie et le Polisario. Les deux parties parient sur la réélection de Mohamed Ould Abdel Aziz. Un objectif pour lequel elles sont prêtes à consentir des efforts : financier pour Alger et réservoir de voix pour le Front. C’est ce qui explique les déplacements, à deux semaines d’intervalle, de Lamamra et Khadad à Nouakchott.
Nouvel émissaire du Polisario au président de la Mauritanie. Cette fois, Mohamed Abdelaziz n’a pas envoyé son chef de la diplomatie, Mohamed Salem Salek, comme en décembre 2012 et en septembre 2013, mais son choix s’est porté sur M'hamed Khadad, d’origine mauritanienne comme le locataire du palais gris, qui assure officiellement la fonction de coordinateur avec la Minurso. En réalité son champ de pouvoir est beaucoup plus large, puisqu'il est très proche des services du DRS. C’est cette proximité qui explique son influence au sein de la direction du Front. La réunion a eu lieu jeudi à Nouakchott.
Le Polisario appuie la candidature du président sortant
Ce déplacement intervient deux semaines après celui, effectué le 15 mai, par le ministre des Affaire étrangères algérien, Ramtane Lamamra. Nouakchott revêt en effet, une importance capitale pour le Polisario et l’Algérie. La garder sous le giron algérien est au cœur de la politique régionale des deux parties.
Jusqu’à présent, rien ne semble perturber cet ordre établi depuis déjà trois années, d'autant plus que les relations entre le Maroc et la Mauritanie sont toujours grippées. En vue de pérenniser cette situation, polisariens et Algériens ont convenu d’appuyer fortement le général-président Mohamed Ould Abdel Aziz dans son projet de briguer un nouveau mandat à la tête du pays.
Alger finance, le Polisario apporte des voix
Dans une répartition des rôles, Alger se charge de la facture financière de la campagne présidentielle et le Polisario apporte les voix nécessaires à la réélection d’Aziz. Lors des législatives de novembre et décembre 2013, quelques six mille habitants des camps de Tindouf, portant la nationalité mauritanienne, ont participé à ce scrutin. Bien entendu, la majorité a voté en faveur du parti présidentiel, Union pour la république (UPR). Le même scénario avait été constaté lors des présidentielles du 17 avril en Algérie.
« C’est l’objectif principal des visites de Lamamra et Khadad et ce qui explique surtout, le choix de M’Hamed Khadad comme porteur du message du chef du Polisario », nous confie une source au Sahara. Par ailleurs, le site AlgeriaTimes
, citant des sources de l’opposition à Nouakchott, avance aujourd’hui que le président Bouteflika aurait ordonné à son chef de la diplomatie de mettre à la disposition du président mauritanien 200 millions de dollars pour, entre autre, le financement de sa campagne présidentielle.Copyright Yabiladi.com

*

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs