Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les animaux de compagnie de plus en plus chers aux Chiliens




Sépultures, cimetières virtuels sur Internet, riche gamme d'urnes: les rites mortuaires de plus en plus sophistiqués pour animaux de compagnie au Chili illustrent leur place croissante dans la société, une tendance et une dépense imitant les pays industrialisés.
Les dernières années ont vu se multiplier les services funéraires pour accompagner dans l'au-delà les animaux de compagnie, dans la lignée des cliniques vétérinaires, salons de beauté, pâtisseries, voire hôtels pour animaux, développés depuis une décennie.
Le site anforas.cl propose par exemple une quarantaine d'urnes pour animaux (il en fait aussi pour humains), avec bien sur les "spécial chien", ou "spécial chat", au motif de papatte ou d'animal assis, mais aussi des modèles stylisés, "maure"ou "nacré". Anforas a doublé ses clients en trois ans d'existence.
Ce rite a sa Mecque: le parc (de Saint François) d'Assise de Buin, près de Santiago, où reposent plus de 3.000 animaux, des chiens à 90%, mais aussi des chats, lapins, perruches ou hamsters, ainsi qu'une célèbre brebis, qui "travaillait" à l'hippodrome où elle calmait les chevaux.
Une quarantaine d'inhumations se réalisent chaque mois dans ce grand parc arboré, à l'accès réservé aux familles des défunts, où des photos, un mot, ou un jouet, ornent les rangs serrés de petites tombes.
Une enquête en 2009 du Centre d'études d'opinion publique (CESOP) de l'Université centrale du Chili relevait "la place centrale et croissante que les animaux domestiques commencent à prendre dans la population", mesurable aux obligations ressenties et assumées envers l'animal, jusque dans la mort.
Pour autant coexistent au Chili "deux attitudes très contrastées envers les animaux", tempère le sociologue Vicente Espinoza: "ceux qui les considèrent presque comme un membre de la famille, et ceux qui les traitent très mal".
Les plus de 50.000 chiens errants (souvent abandonnés) de Santiago, une curiosité de la capitale, en sont une illustration.
Mais selon la CESOP 47% des foyers se disent prêts à dépenser "ce qui sera nécessaire" pour le bien être de l'animal.
Au parc d'Assise, l'entretien d'une tombe coûte 78 dollars par an pour un chien (56 pour un chat ou petit animal). Pour la société Iners créée en 1995, le service incluant collecte du corps, "incinération individuelle" et remise de l'urne, s'élève à 122 dollars.
Les prix ne sont pas anodins, non plus que le budget "animal" par foyer (105 dollars par an) dans un pays aux forts écarts de revenus, mais où le salaire minimum est de 310 dollars.
Mais pour la CESOP, "on assiste à un changement d'attitude et de valeur attachée à un animal de compagnie, à l'image des tendances des principaux pays développés".
Ainsi la normalisation de comportements "considérés il y a peu comme extravagants" envers un animal, relevait pour la CESOP Emilio Torres Rojas, directeur de sociologie à l'Université centrale.
Les animaux, en quelque sorte, recueilleraient eux aussi les fruits de la croissance du Chili, 5% en moyenne sur les 20 dernières années, devenu en 2010 le 2e pays latino-américain membre du riche club de l'OCDE.
A moins, avance le Pr Torres, que le nouveau statut affectif de l'animal de compagnie ne soit un sous-produit "de la forte diminution du nombre d'enfants (le Chili a une des plus faibles fécondités d'Amérique latine), de la hausse de l'individualisme et de la détérioration des relations sociales de proximité".

AFP
Jeudi 5 Août 2010

Lu 279 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs