Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les affrontements s’intensifient sur plusieurs fronts en Syrie : Violents combats autour de l’aéroport international de Damas




Les affrontements s’intensifient sur plusieurs fronts en Syrie : Violents combats autour de l’aéroport international de Damas
De violents combats ont opposé soldats et rebelles durant la nuit de jeudi à vendredi autour de l’aéroport international de Damas, a affirmé vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Cependant, une source aéroportuaire à Damas a indiqué à l’AFP que le trafic aérien était normal vendredi et que l’embarquement des passagers se déroulait sans incident.
Jeudi soir, le ministère de l’Information, cité par la télévision officielle, avait affirmé que la route de l’aéroport, fermée depuis jeudi matin en raison des violences, avait été «sécurisée» en soirée grâce à l’intervention des «forces compétentes». «Le côté ouest de la route de l’aéroport a été sécurisé et une petite partie du côté est, ce qui permet aujourd’hui aux voyageurs de l’emprunter», a déclaré vendredi à l’AFP une source de sécurité.
«Mais le plus difficile reste à faire. L’armée veut prendre le contrôle du côté est, où se trouvent des milliers de terroristes et cela va prendre plusieurs jours», a-t-elle poursuivi. Dans la terminologie du régime, le terme «terroristes» désigne les rebelles. Les Comités locaux de coordination (LCC), qui coordonnent la contestation sur le terrain, ont affirmé qu’il y avait eu des combats autour de la piste ouest de l’aéroport et que les rebelles avaient bombardé une caserne militaire à Haran al-Aouamid, chargée de protéger l’aéroport, et pris une petite partie de l’aéroport. Ces informations n’ont pas pu être confirmées par d’autres sources.
Selon l’OSDH, deux employés de l’aviation civile ont été tués jeudi dans un bus transportant du personnel et l’armée a bombardé des villages longeant la route entre Damas et l’aéroport, situé à 27 km au sud-est de la capitale.
Jeudi, les violences avaient fait 108 morts — 41 soldats, 47 civils et 20 rebelles — à travers le pays, selon l’OSDH, une organisation basée au Royaume-Uni et s’appuyant sur un réseau de militants et de sources médicales civiles et militaires.

AFP
Samedi 1 Décembre 2012

Lu 190 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs