Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les actions caritatives ne peuvent se substituer à l’Etat


La deuxième expédition d’Anfgou lancée prochainement



Les actions caritatives ne peuvent se substituer à l’Etat
Et rebelote. Le compte à rebours a commencé pour le second «Voyage de l’espoir». Le collectif de jeunes ayant lancé une expédition à Anfgou au début du mois courant ne comptent pas s’arrêter en  si bon chemin. Ils estiment que la dernière expédition était une réussite alors pourquoi n’en sera-t-il pas de même pour la seconde ? Rendez-vous est donc pris pour le 1er week-end de février. Objectif : apporter le maximum de denrées et réconforter un millier de familles soit 5 à 6 mille personnes. Des appels sont lancés dans ce sens afin de sortir toutes ces populations de leur solitude. Pour ce, ils ne lésinent pas sur les moyens notamment la communication. Cette dernière est un atout de premier choix dans ce genre d’opérations. «Je pense que notre ferme volonté de montrer aux gens quotidiennement le déroulement des opérations les a encouragés à continuer à nous soutenir, et à mobiliser leur réseau ; quotidiens, photos, films,.. Tout ceci accompagné par une forte couverture de la presse locale et internationale, tous supports confondus. Par ailleurs, nous utilisons massivement les nouvelles technologies pour communiquer avec nos bénévoles et nos donateurs», a souligné El Mahdi Benabdeljalil, l’un des organisateurs de l’expédition. Pour donner plus d’envergure à son opération, le collectif compte passer à la vitesse supérieure en donnant à son mouvement un caractère plus officiel afin de capitaliser cette expérience. En effet, ils sont en train de finaliser les statuts d’une association  et dans la foulée préparer la caravane médicale et chirurgicale de mars-avril prochains. L’objectif étant  de pratiquer quelques interventions sur place. A ce titre, ils voudraient «se positionner comme “architecte” du plan de développement intégré qu’ils comptent présenter au grand public et aux autorités dans les trois  mois à venir».
Que d’ambitions et d’actions fort louables du reste ! Depuis que les rigueurs de l’hiver se sont fait ressentir, bon nombre d’associations, de bienfaiteurs et de citoyens ont répondu présent à l’appel de la société civile. Leur fibre humanitaire a été mise à contribution et ils ont eu un grand élan de générosité.  Mais toutes ces opérations demeurent ponctuelles et loin de constituer l’antidote aux maux de la société marocaine. L’ampleur du phénomène dépasse de loin la capacité des associations. Quoi qu’elles fassent et quels que soient les moyens dont elles disposent, ce ne sera que du rafistolage. Elles peuvent contribuer parfois à enfler les rangs des assistés.
«Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour, si tu lui apprends à pêcher il mangera toujours». Cette  citation de Mao Tsé-Toung prend à ce niveau tout son sens. Certes l’Etat ne peut pas être sur tous  les fronts, mais dans ce cadre son intervention doit être prioritaire. Ces régions manquent affreusement d’infrastructures. Elles ont besoin d’un plan d’urgence qui les sorte de leur «léthargie» pour que les habitants  ne se sentent plus comme des citoyens de seconde zone. Des routes, des dispensaires, des écoles redonnent à ces régions un visage humain. Chaque année, la même litanie revient et  chaque année les mêmes questions resurgissent. L’Etat manque-t-il d’une vision et d’une stratégie à long terme ? Qu’en est-il des fonds alloués par les organismes internationaux destinés aux populations en situation de vulnérabilité ?  Où passent les budgets estimés à des millions de DH réservés aux régions en difficulté ? Des questions que même la Banque mondiale, l’UE et d’autres institutions internationales ont commencé à se poser. En effet, l’argent ne fait pas défaut, c’est la bonne gouvernance qui manque et qui dit gouvernance dit hommes capables de mener à bien cette mission.

Nezha Mounir
Samedi 26 Janvier 2013

Lu 418 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs