Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les à-côtés du match




Les à-côtés du match
Comme  à l’accoutumée, le chemin qui mène au stade était un calvaire, au vrai sens du terme. Les supporters ont dû passer une heure et parfois plus pour y arriver. A quand une solution qui mettra fin à ce problème?

Les joueurs de l’équipe nationale ont foulé la pelouse du Grand stade à 18h 20min sous les applaudissements du public.

A partir de 18h, les gradins du stade étaient presque plein, ce qui a rassuré les joueurs nationaux à leur entrée sur la pelouse.  Ce qui confirme aussi que ce public est prêt à tout donner pour son équipe.

Concernant les échauffements qui précèdent le match, Lamyaghri fut le premier à sortir des vestiaires. Il a été applaudi par tout le stade, un geste qui a semblé beaucoup l’affecter, surtout en cette période où chaque joueur a vraiment besoin de soutien moral.

Des confrères de la presse étrangère ont fait le déplacement pour ce Maroc- Mozambique. Ils étaient tous impressionnés par l’ambiance bon enfant qui précédait le match. Les journalistes de RFI, à titre d’exemple, séduits par cette soirée mais surtout par la prestation d’Oussama Saaidi, déclaraient : « On a bien fait de venir ».

Rachid Taoussi est resté tout le temps debout, il suivait chaque action comme s’il faisait partie du onze aligné. Un comportement jugé à sa juste valeur par le public qui s’est habitué à un Gerets trop statique. A la fin de la rencontre, Il a pris le micro, dans un geste inhabituel, pour remercier le public qui a joué pleinement son rôle jusqu’à la fin.  

 Le retour du public après le match n’a pas été de tout repos. Les bouchons occasionnés par les véhicules ont donné le tournis à plus d’un, et si ce n’était la joie de la victoire, on aurait assisté à des scènes pas très commodes.

Après la conférence de presse d’après match, une convention a été signée entre la SONARGES et le Kawkab de Marrakech, suite à laquelle le club de la ville ocre jouera la saison 2012- 2013 au Grand stage de Marrakech sans rien avancer. Etaient présents à cette cérémonie le ministre de la Jeunesse et des Sports, le wali de la ville, le directeur de la SONARGES, le président du KACM et d’autres personnalités.

Après le match, les Marrakchis et tous les Marocains, venus de toutes les régions du pays, ont fait de Marrakech un lieu de fête. Klaxons, chants ont fait de cette soirée du 13 octobre un événement mémorable. « On avait vraiment besoin de Taoussi pour retrouver la joie du foot », répétaient des supporters sur la terrasse d’un café.

K.B
Lundi 15 Octobre 2012

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs