Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les USA ont espionné les trois derniers présidents français

L'ambassadrice des Etats-Unis en France convoquée au Quai d'Orsay




Les USA ont espionné les trois derniers présidents français
Les trois derniers présidents français ont été espionnés par les Etats-Unis, au moins de 2006 à 2012, selon des documents de WikiLeaks publiés mardi soir par deux médias français.
Après la publication de ces documents par le site Mediapart et le quotidien Libération, le président François Hollande a convoqué un Conseil de défense mercredi à 09H00 (07H00 GMT) pour "évaluer la nature" des informations du lanceur d'alerte.
La Maison Blanche, qui s'était dans un premier temps refusée à commenter ces informations, a finalement assuré que les Etats-Unis n'écoutaient pas les communications de Hollande. 
Les écoutes de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande par l'agence de renseignement américaine NSA constituent en elles-mêmes la principale information délivrée par les deux médias, le contenu des documents publiés ne contenant pas de révélation fracassante. 
Ces documents, classés "Top-Secret", consistent notamment en cinq rapports de l'agence de la NSA, basés sur des "interceptions de communication". Ils étaient destinés à la "communauté du renseignement" américaine et à des responsables de la NSA, selon le quotidien Libération.
Ils émanent d'un bureau identifié comme étant celui des "Summary Services", le "service des synthèses".
Le document le plus récent date du 22 mai 2012, soit quelques jours après l'entrée en fonction de François Hollande. Il fait état de réunions secrètes destinées à discuter d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro. 
Quant à Nicolas Sarkozy, la NSA affirme, après la crise financière de 2008, qu'il "croit que Washington tient désormais compte de certains de ses conseils". Le 24 mars 2010, la NSA transmet le compte-rendu des thèmes que le président français désirait aborder lors de son entretien prévu le 31 mars avec Barack Obama. 
Enfin, la NSA affirme que Jacques Chirac donnait des ordres à Philippe Douste-Blazy afin de soutenir la nomination du Norvégien Terje Roed-Larsen comme secrétaire général-adjoint de l'ONU. 
L'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden, avait déjà fait des révélations en 2013 portant sur un vaste système de surveillance des conversations téléphoniques et des communications en Allemagne via internet, jusqu'à un téléphone portable de la chancelière, pendant plusieurs années. Suite à ces révélations, François Hollande a réuni hier mercredi à l'Elysée un Conseil de défense pour "évaluer la nature" des informations du lanceur d'alerte Wikileaks sur cette affaire d’espionnage. 
L'ambassadrice des Etats-Unis en France, Jane Hartley, a été convoquée dans l’après-midi par le chef de la diplomatie française Laurent Fabius après la révélation d'un espionnage américain de trois présidents français, a-t-on appris de sources diplomatiques.
Cette mesure fait suite à un Conseil de défense réuni en urgence dans la matinée autour du président.
 François Hollande, a fait savoir que Paris ne "tolèrerait aucun agissement mettant en cause sa sécurité".

Jeudi 25 Juin 2015

Lu 514 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs