Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Talibans pakistanais inhument leur leader dans le secret

Le torchon brûle entre Washington et Islamabad




Les Talibans pakistanais inhument leur leader dans le secret
Les talibans pakistanais ont secrètement inhumé aux premières heures de samedi leur chef Hakimullah Mehsud, tué par une frappe de drone américain la veille au soir, et promis de le venger par une vague d'attentats suicide.
Le gouvernement pakistanais a vivement réagi à la mort de Hakimullah Mehsud en accusant Washington de vouloir "saboter" les pourparlers de paix qu'Islamabad venait d'engager avec les talibans.
L'ambassadeur des Etats-Unis à Islamabad a été convoqué au ministère des Affaires étrangères qui, dans un communiqué, a qualifié l'attaque de "contre-productive pour les efforts déployés par le Pakistan pour apporter la paix et la stabilité au Pakistan et à la région".
Hakimullah Mehsud, dont la tête était mise à prix pour cinq millions de dollars aux Etats-Unis, a été tué vendredi soir près de Miranshah, la capitale de la région tribale autonome du Nord-Waziristan.
Selon un combattant taliban, il a péri dans son véhicule après avoir assisté à une réunion de chefs de la milice islamiste. Son corps était "reconnaissable". Son chauffeur et son garde du corps ont également trouvé la mort.
Hakimullah Mehsud a été inhumé à la faveur de l'obscurité par une poignée de ses compagnons, qui craignaient que ses funérailles annoncées dans la journée à Miranshah ne soient l'occasion de nouvelles frappes de drones américains, ont dit des sources au sein du mouvement et des services de sécurité pakistanais.
Hakimullah Mehsud, qui était âgé d'une trentaine d'années, avait pris la direction des talibans pakistanais en 2009, après la mort des deux précédents chefs du mouvement dans des frappes de drones américains.
A Washington, une porte-parole du Conseil de sécurité nationale, qui dépend de la Maison Blanche, a dit ne pas être en mesure de confirmer la mort de Hakimullah Mehsud, mais jugé qu'il s'agirait d'une "perte importante" pour les talibans pakistanais.
Deux sources officielles américaines ont en revanche assuré que le chef islamiste avait bien été tué.
En 2010, Hakimullah Mehsud était apparu dans une vidéo au côté d'un kamikaze jordanien qui avait tué sept agents de la CIA sur leur base en Afghanistan.
Malgré sa réputation de dirigeant peu enclin au compromis, le nouveau gouvernement pakistanais avait entrepris de négocier avec lui pour tenter de mettre fin aux violences qui ont fait des milliers de morts dans le pays.
Jeudi, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, en déplacement à Londres, avait ainsi informé le gouvernement britannique que des discussions avaient été engagées avec le Tehrik-e-Talibans Pakistan (TTP), le mouvement des taliban pakistanais.
La mort de Hakimullah Mehsud a provoqué de vives réactions au Pakistan. "Les Etats-Unis ont essayé de saboter les pourparlers de paix avec cette frappe de drone mais nous ne les laisserons pas échouer", s'est indigné devant la presse le ministre de l'Information, Pervez Rashid.

Libé
Lundi 4 Novembre 2013

Lu 76 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs