Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Syriens n’auront droit qu’à la carte de résident au Maroc

L’octroi du statut de réfugié renvoyé aux calendes grecques




Les Syriens n’auront droit qu’à la carte de résident au Maroc
Les Syriens du Maroc, fuyant  la guerre dans leur pays, auraient prochainement droit à des cartes de résidence. Un document qui va leur permettre d’exercer une activité professionnelle et de séjourner légalement sur le territoire national. Le droit à cette carte sera accordé à tous les Syriens intéressés sans exception et seront délivrées dans  un délai de 15 jours à partir du dépôt de dossier. 
« Nous avons été reçus, mercredi dernier,  par les autorités locales de Rabat qui nous assurent que la situation des Syriens demandeurs d’asile au Maroc sera régularisée dans 15 jours. Ils auraient  droit à des cartes de résidence dont la demande doit être déposée auprès des services chargés des migrants et des réfugiés auprès du  ministère des Affaires étrangères », nous a précisé Talal Imam, porte-parole des Syriens demandeurs d’asile au Maroc avant d’ajouter : « Plus de 15 dossiers ont été acceptés jusqu’à aujourd’hui.  Les démarches administratives sont faciles à entreprendre puisqu’il suffit d’une photocopie du passeport et de quatre photos. 
Une mesure qui vient à temps puisque beaucoup de Syriens disposent aujourd’hui de passeports qui vont expirer».  A noter que les autorités marocaines n’ont pas précisé s’il s’agit de cartes de courte ou de longue durée. Mais, qu’en est-il du statut de réfugié? «C’est du côté de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés au Maroc (UNHCR) qu’il faut voir», a indiqué un officiel marocain à Talal Imam, tout en précisant que leurs prérogatives  ne dépassent pas celui de l’octroi  des cartes de résidence». Des propos qui laissent perplexe  puisque les pouvoirs publics marocains refusent jusqu’à aujourd’hui d’accorder le statut de réfugiés aux 937 demandeurs d’asile syriens qui représentent 22,46% des dossiers déposés auprès du HCR Maroc. Et pour cause: un programme spécifique au profit de ces personnes serait en cours d’élaboration mais tarde à se concrétiser.  Mieux, les autorités publiques marocaines  comptent même prendre en charge elles-mêmes l’enregistrement des demandeurs d’asile syriens sans faire transiter les dossiers par l’antenne du HCR à Rabat.  
«Nous avons  le sentiment d’être ballotés entre les autorités marocaines et le HCR. Chaque partie se défausse sur l’autre alors que notre situation va de mal en pis», nous a confié notre source avant de poursuivre : «Beaucoup de Syriens ne savent plus où donner de la tête. Certains n’ont même pas de quoi manger». 
Le porte-parole des Syriens demandeurs d’asile au Maroc ne mâche pas ses mots contre le HCR Maroc qui ne semble pas vouloir porter secours à ces derniers. «En Jordanie,  les Syriens ont droit à des soutiens financiers et en nourriture. Ici, le HCR ne semble pas préoccupé par notre sort alors que sa mission est de  prendre soin de nous», a-t-il conclu. 

Hassan Bentaleb
Lundi 12 Mai 2014

Lu 830 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs