Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Safiots battent le pavé contre le harcèlement des étudiantes

Sit-in devant le siège de la wilaya de Safi




Les Safiots battent le pavé contre le harcèlement des étudiantes
Partis politiques, syndicats, associations des droits de l’Homme, associations féminines, éducatives et culturelles, étudiants et parents ont tous répondu présent pour participer au sit-in organisé par la coalition locale pour la défense de l’inviolabilité des établissements universitaires à Safi devant le siège de la wilaya.
Des slogans ont été scandés contre le harcèlement sexuel des étudiantes et les différentes formes de dépravation qui portent ateinte aux établissements universitaires.
L’affaire de l’étudiante Assmaa  Bouday était au cœur des slogans et des allocutions qui ont rappelé les dessous de cette affaire de harcèlement sexuel qui a secoué la faculté polydisciplinaire de la ville.
« Nous devons tous soutenir Assmaa qui a eu le courage de dénoncer ce genre de dérives qui ternissent l’image de l’enseignement universitaire. Nous savons qu’il y a d’autres étudiantes qui n’ont pas osé parler. Nous devons rester mobilisés pour que cessent ces pratiques au sein des universités», affirme un acteur politique.
A l’issue du sit-in, la coalition locale a publié un communiqué dans lequel elle réitère sa condamnation du harcèlement et du chantage dont fut victime l’étudiante Assmaa Bouday. Le communiqué dénonce ce comportement portant atteinte à la dignité des étudiantes et étudiants d’une part, et au statut moral des professeurs. Les actes punitifs ciblant la moitié de la classe d’Assmaa ont été soulignés par le communiqué qui a appelé le doyen de la Faculté à reprendre l’épreuve contestée afin de préserver l’égalité des chances. La présidence de l’Université Cadi Ayyad  a été à son tour interpellée par la coalition en vue d’assumer ses responsabilités dans ces irrégularités contestées auparavant par la section locale du Syndicat national de l’enseignement supérieur. Le communiqué réclame enfin un procès équitable, tout en exhortant les différentes composantes politiques, syndicales, et associatives à rester mobilisées pour défendre les valeurs de l’enseignement supérieur.

Abdelali khallad
Samedi 3 Août 2013

Lu 1428 fois


1.Posté par Magid le 06/08/2013 21:03
Le doyen de la faculté aurait du faire licencier ce professeur harcéleur qui se croit tout permis. Encore un qui se permet de mépriser les lois parce qu'il compte sur ses relations haut placées pour ne pas avoir à rendre de compte.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs