Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Russes prennent le contrôle partiel d'une deuxième base de missiles en Crimée

L’Ukraine renforce la sécurité de ses sites nucléaires




Les Russes prennent le contrôle partiel d'une deuxième base de missiles en Crimée
Les forces russes ont pris le contrôle partiel d'une deuxième base de lancement de missiles dans le sud de la Crimée et bloquent le bâtiment abritant les missiles, a affirmé mercredi un officiel ukrainien à l'AFP.
Des soldats ont pénétré dans la base située à Fiolent, à proximité du port de Sébastopol qui abrite la flotte russe de la mer Noire, a précisé cet officiel, Volodymyr Bova. "Il y a des missiles mais ils sont désarmés", a-t-il précisé.
L'Ukraine a décidé de renforcer les mesures de sécurité de ses sites nucléaires en raison de la menace des forces russes sur son territoire, a indiqué l'ambassadeur ukrainien à Vienne dans une lettre à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
"Les agissements illégaux des forces armées russes sur le territoire ukrainien (...) représentent une grave menace à la sécurité de l'Ukraine avec des conséquences potentielles sur ses infrastructures nucléaires", écrit Ihor Prokopchuk dans cette lettre vue par l'AFP.
"Dans ces circonstances, les autorités compétentes ukrainiennes font tous les efforts possibles pour garantir la sécurité physique" de leurs installations nucléaires, "y compris par un renforcement de la protection physique des 15 unités en service dans quatre sites", selon cette missive adressée au directeur général de l'AIEA Yukiya Amano.
Selon l'ambassadeur, "les conséquences d'un usage de la force par la Fédération de Russie" contre l'ancien Etat de l'Union soviétique "sont imprévisibles".
"Plusieurs efforts du gouvernement ukrainien en vue d'établir des contacts bilatéraux avec son homologue russe n'ont jusqu'à présent pas été pris en compte", a-t-il affirmé. Il a demandé à Yukiya Amano de "soulever de façon urgente la question de la sécurité nucléaire auprès des autorités" russes. La Russie "ne permettra pas un bain de sang" en Ukraine, a affirmé mercredi à Madrid le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, sur fond de fortes tensions en Crimée où soldats ukrainiens et forces russes se font face.
 "Nous ne permettrons pas un bain de sang en Ukraine. Nous ne permettrons aucun attentat contre la vie et la santé de ceux qui vivent en Ukraine, ni contre les Russes qui vivent en Ukraine".
Quinze pays membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) vont participer à une mission d'observateurs militaires en Ukraine, a annoncé mercredi une source diplomatique à l'AFP.
 "Quinze pays, dont les Etats-Unis et d'autres pays européens et d'Asie centrale, participent à cette mission", a indiqué cette source diplomatique, sans préciser ni la date de l'envoi des observateurs, ni leur nombre.
 L'Ukraine avait demandé l'envoi d'une telle mission du 5 au 12 mars, a précisé de son côté l'OSCE, une requête effectuée dans le cadre du Document de Vienne, adopté en 1990. "Ce sont des observateurs militaires mais non armés. Ils ne partent pas en tant que soldats", a précisé à l'AFP une porte-parole de l'organisation basée à Vienne. 

AFP
Jeudi 6 Mars 2014

Lu 569 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs