Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Philippines frappées par un deuxième typhon




Le typhon Parma a frappé samedi le nord des Philippines, faisant quatre morts mais épargnant la capitale, Manille, touchée la semaine dernière par une précédente tempête meurtrière, selon les autorités.
Avant que le typhon Parma ne s'abatte en début d'après-midi sur le nord de Luzon, l'île principale de l'archipel philippin, des dizaines de milliers d'habitants avaient évacué leur domicile.
Dans au moins deux provinces de l'archipel, notamment celle de Cagayan, la tempête, accompagnée de vents puissants et de pluies diluviennes, a déraciné des arbres et des pylônes électriques.
Ce deuxième typhon qui frappe les Philippines en huit jours semblait moins dangereux que prévu, d'après les autorités, car il a un peu dévié dans la nuit de sa trajectoire initiale qui menaçait des zones très peuplées. En revanche, plus au nord, Taïwan commençait à évacuer des villages sur la trajectoire de la tempête.
Les Philippines ne sont pas encore remises du passage du typhon Ketsana le 26 septembre qui a provoqué les pires inondations en 40 ans dans le pays, tuant 288 personnes et endommageant les maisons de plus de trois millions de personnes.
Toutefois, les autorités se voulaient rassurantes, le nouveau typhon, Parma, ayant légèrement changé de direction et ne menaçant plus des zones très peuplées de la principale île philippine de Luzon.
Mais de fortes pluies se déversaient sur une partie de Luzon qui reste inondée et des vents violents balayaient la province de Cagayan dans l'extrême nord des Philippines.
Des arbres ont été déracinés et des pylônes renversés dans la capitale provinciale de Tuguegarao, a rapporté un responsable du gouvernement local Bonifacio Cuarteros, interrogé par l'Associated Press par téléphone.
Le typhon avait légèrement faibli samedi, avec des vents 175km/h contre 195km/h la veille.
Si les Philippines étaient un peu rassurées, Taïwan en revanche a lancé une alerte à la tempête et commencer à évacuer la population de villages du comté de Kaohsiung dans le Sud, selon un responsable local Lin Chun-chieh. 

AP
Lundi 5 Octobre 2009

Lu 152 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs