Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Nuits de Ramadan de l’IF animeront onze villes marocaines

Une musique aux couleurs de l’exil




Nées à El Jadida, il y a dix ans, puis étendues à tous les Instituts français du Maroc, les Nuits du Ramadan sont de retour pour une 11ème édition, du 2 au 6 juin, dans onze villes marocaines, à savoir El Jadida, Casablanca, Agadir, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tanger et Tétouan, ont annoncé les organisateurs mardi soir à El Jadida, lors d’une conférence de presse pour la présentation de cette édition. Initiée par l'Institut français du Maroc en partenariat avec les principaux acteurs culturels des régions et des villes concernées, cette édition a programmé plus de 35 concerts qui seront donnés par une pléiade d'artistes venant de différents horizons, a indiqué le directeur de l’Institut français d’El Jadida, Damien Heurtebise. Parmi eux, le groupe jordanien «Jadal», l’ensemble palestinien «47Soul», le groupe franco-marocain «Gabacho Maroc», les musiciens algéro-québécois de «Labess», ou encore les artistes maroco-sénégalais Nuru Kane & Bayefall Gnawa. «Les rythmes et sonorités rock, électroniques, latines et, bien évidemment africaines et marocaines apporteront une harmonie spirituelle, incitant au voyage des sens et à la découverte de nouveaux horizons , a-t-il dit, soulignant que cette manifestation culturelle est «l’occasion de partager les valeurs universelles de dialogue, de tolérance et de respect». «Réunissant des musiciens venant de différents horizons qui partagent les valeurs universelles de dialogue, de tolérance et de respect, les Nuits du Ramadan mettront cette année l’accent sur une musique aux couleurs de l’exil, de la migration et du métissage culturel», a-t-il fait savoir.
Le groupe jordanien Jadal, une référence de la pop rock jordanienne, est une formation qui propose un répertoire de chansons originales qui traitent de questions sociales et sociétales, en revendiquant une identité d’"Arabic rock".
 S’agissant du groupe palestinien 47Soul, ses membres ont leurs racines à Bilad Al-Sham, à la jonction de Amman et de la Galilée, du plateau de Golan et de Ramallah. Les influences électroniques et urbaines qui résonnent dans leurs morceaux les distinguent parmi la nouvelle génération d’artistes électroniques et hip-hop de tous horizons.
Gabacho Maroc, également à l’affiche, est une formation haute en couleur basée en France. Sur scène, ce sont huit musiciens français, marocains et algériens, menés par le chant et le guembri de Hamid Moumen, métissant des compositions s’inspirant de l’héritage gnaoua, de l’afro, de la tradition berbère, du jazz. Quant au groupe Labess, cette formation propose de découvrir la beauté et la richesse de sa musique, fusion de rumba gitane, flamenco et musiques traditionnelles d’Afrique du Nord.

Mehdi Ouassat
Jeudi 1 Juin 2017

Lu 775 fois


1.Posté par KAROLL le 02/06/2017 15:04
et la ville e SAFI ,,,,,??? waloouuu ?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs