Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les “Lions Ingérables”




Les “Lions Ingérables”
Affaire de primes non réglées, imbroglio autour de l’état de santé d’Eto’o, Song exclu contre la Croatie, bagarre entre joueurs sur le terrain: Les “Lions indomptables” du Cameroun sont devenus les “Lions ingérables”, éliminés sans gloire du Mondial-2014 après deux défaites, dont une sévère 4-0 contre la Croatie.
Le sélectionneur allemand Volker Finke s’est pris la tête à deux mains en voyant Song donner un coup dans le dos de Mandzukic, avant de récolter un rouge logique, lors de la défaite contre la Croatie à Manaus qui a scellé la fin du Mondial brésilien du Cameroun. Le score était déjà de 1 à 0 en faveur des Croates, les jeux étaient faits. Finke fut consterné en voyant Assou Ekotto donner un coup de tête à Moukandjo, son partenaire, en fin de match...  Si les “Lions Indomptables” vivent encore sur le souvenir magnifique du quart de finale de l’équipe de Roger Milla en 1990, leur bilan depuis en Coupe du monde est épouvantable. Qualifié en 1994, 1998, 2002 et 2010, le Cameroun n’a en effet gagné qu’un seul match, en 2002 face à l’Arabie Saoudite. Pour le reste, quatre matches nuls, désormais neuf défaites et la très mauvaise habitude de vivre dans une atmosphère viciée. La conférence de presse de veille de match de Samuel Eto’o fut surréaliste. Lui qui avait annoncé sur son compte Twitter qu’il était quasiment forfait avait-il une chance de jouer ? “Je ne peux pas donner de réponse satisfaisante”, a dit le joueur de Chelsea. 
La star de l’équipe s’est en revanche montrée offensive pour dénoncer ceux qui “déstabilisent” le Cameroun en coulisses: “Je répondrai après le Mondial à tous ceux qui m’ont attaqué de près ou de loin et je donnerai les noms de ceux qui sont derrière certaines histoires pour que le Cameroun comprenne quels sont ceux qui aiment ce pays”. Ambiance... 
En outre, Eto’o, joueur africain le plus titré (trois Ligues des champions, deux CAN, une médaille d’or olympique), ne laisse pas indifférent dans un vestiaire et son leadership est parfois mal vécu. En Afrique du Sud en 2010, la guerre des ego Eto’o-Song avait ainsi plombé le groupe. Eto’o a aussi été suspendu un an par sa Fédération, avant d’être rappelé in extremis pour les barrages du Mondial-2014 contre la Tunisie. Ce Mondial brésilien rappelle aussi 2002, quand les Lions avaient fait grève pendant cinq jours pour des primes non réglées, le même problème que cette année.
Les choses n’ont cette fois pas été jusque-là, mais en arrivant au Brésil 24 heures plus tard que prévu et après une nouvelle grève de l’entraînement, les partenaires d’Eto’o ne se sont pas mis dans les meilleures conditions pour débuter une Coupe du monde. 
Et leur défaite inaugurale contre le Mexique (1-0) n’a fait que valider ce constat, avant que la Croatie n’éjecte les Lions hors du Mondial. Il leur restera un match le 23 juin à Brasilia contre le Brésil. Dans quel état d’esprit le joueront-ils? 

AFP
Vendredi 20 Juin 2014

Lu 129 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs