Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Les Joyaux” de Georges Balanchine ont resplendi au cinéma Rif de Casablanca

Les ballets du Bolchoï en direct depuis nos salles de cinéma




“Les Joyaux” de Georges Balanchine  ont resplendi au cinéma Rif de Casablanca
Les ballets du Bolchoï retransmis en direct au cinéma Rif de Casablanca depuis octobre dernier, sont devenus un rendez-vous culturel inévitable pour le public marocain.  Ce 19 janvier, pour la quatrième représentation de cette saison 2013-2014, le raffinement était à l’honneur avec le ballet “Joyaux” de Balanchine.  Décomposé en trois volets (Émeraudes, Rubis ainsi que Diamants), ce ballet évoque les femmes, les villes et écoles de danse ayant marqué la vie du chorégraphe russe. Une représentation projetée en direct et en simultanée dans plus de 1.000 salles de cinémas et 50 pays à travers le monde.
Né en 1904 à Saint-Pétersbourg, George Balanchine est un chorégraphe novateur de la danse du XXème siècle. Décédé en 1983 à New York, ce produit de l’école russe a jeté les bases du ballet néo-classique. En étroite collaboration avec  Igor Stravinski avec lequel il créera plus de trente ballets, il fait ses classes à Saint-Pétersbourg.   Il décide de quitter les ballets russes pour l’Europe, notamment la capitale française où il se voit proposer un poste à l’Opéra de Paris. Fondateur de sa propre compagnie, le chorégraphe gagne les Etats-Unis et devient directeur-fondateur de New York City Ballet.   “Joyaux” est créé en 1967 durant la dernière partie de sa vie à New York, inspiré par les vitrines des joailliers de la Cinquième Avenue.
La première partie de ce ballet s’intitule “Émeraudes”, et c’est dans un style très français, ornés  de costumes faits de velours et d’atlas, que les étoiles,  solistes et le corps de ballet du Bolchoï arrivent sur scène. Dansée sur des extraits de “Pelléas et Mélisande” ainsi que de “Shylock” de Gabriel Fauré, cette première partie évoque la France, Paris et ses ballets romantiques.  Hommage poétique à l’école romantique française, le compositeur du début du XXème siècle Gabriel Fauré y ajoute une touche de quiétude mélancolique.
Le second ballet “Rubis”  constitue un climat à l’opposé du premier volet : insouciance, fougue et exaltation avec des intonations jazzy.  Sur des costumes inspirés du music-hall hollywoodien, les corps  s’enivrent et tourbillonnent dans une vitalité rythmique éclatante et l’élégance des gestes  fait du volet central de ce ballet un moment de grâce.  Les mouvements sont balancés et déhanchés sur le “capriccio pour piano et orchestre” d’Igor Stravinsky caractérisé par des intonations vives et stridentes.
Le dernier volet du triptyque, “Diamants”, véritable hymne à la tradition romantique russe  laisse place à un rêve blancheur neige sur un fond bleu constellé d’étoiles. Rigueur et élégance des ballets du style impérial russe de Saint-Pétersbourg, les costumes blancs ornés de diamants s’adaptent à une chorégraphie classique inspirée du style virtuose de la danse russe.  L’alignement des ballerines libère une grande rigueur sur la “Symphonie n°3 en ré majeur” de Piotr Illitch Tchaïkosvki.
C’est en plein cœur de Casablanca, dans l’espace du cinéma Rif que les “Joyaux” de Balanchine interprété par une des scènes d’opéra et de ballet les plus renommées du monde ont pris vie.  Comptant plus de 250 danseurs et inscrivant plus de 30 ballets à son répertoire annuel, le Ballet du Bolchoï connaît un succès mondial et continue d’être retransmis en direct dans plus de 1000 cinémas dans le monde. Entièrement considéré par la présentatrice russe qui a salué le public casablancais, ce ballet a été un voyage dans l’espace et le temps depuis nos sièges de cinéma. En somme, un véritable instant  d’élégance et de grâce.

Danaé Pol
Mercredi 22 Janvier 2014

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs