Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les JO de A à Z: Jeux paralympiques




Les JO de A à Z: Jeux paralympiques
En 1948, Sir Ludwig Guttman, fermement décidé à promouvoir la réhabilitation des soldats de la Seconde Guerre mondiale, organisa une compétition sportive entre différents hôpitaux au même moment que les Jeux olympiques d'été de 1948 à Londres. Cette compétition, connue alors sous le nom de Jeux de Stoke Mandeville, devint annuelle. Durant les douze années suivantes, Guttman et d’autres continuèrent d’utiliser le sport comme thérapie de guérison. Au Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome, Guttman réunit 400 athlètes pour concourir dans les ‘jeux olympiques parallèles’ et devinrent les premiers Jeux paralympiques. Depuis, les Paralympiques eurent lieu chaque année olympique, Séoul y compris en 1988.
 
Jeux olympiques de la jeunesse
 
A partir de 2010, les Jeux olympiques accueillent les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), où les athlètes ont entre 14 et 18 ans. Les JOJ sont créés par Jacques Rogge, président du CIO, en 2001. La décision est approuvée pendant le 119e Congrès du CIO. Les Jeux olympiques de la jeunesse d'été de 2010 se tiennennt à Singapour et ceux d’hiver en 2012, à Innsbruck en Autriche. Ces jeux durent moins longtemps que les Jeux olympiques traditionnels. Ceux d’été durent douze jours et ceux d’hiver, neuf jours. 3 500 athlètes et 875 officiels vont participer aux JO d’été de 2010, et 970 athlètes et 580 officiels aux JOJ d’hiver. Les sports au programme coïncident avec ceux des Jeux olympiques traditionnels, cependant le nombre de disciplines et d’épreuves est diminué.

Comité international olympique

Le CIO est fondé lors du Congrès olympique de 1894 à Paris. Il a pour mission d'organiser les jeux. Composé de 115 membres qui se réunissent au moins une fois par an, et élisent un président pour une durée de huit ans. Le mouvement olympique regroupe un grand nombre d’organisations et de fédérations sportives nationales et internationales, de partenaires médiatiques reconnus, d’athlètes, d’officiels, et juges et toutes les personnes et institutions qui sont d’accord pour respecter les règles de la Charte olympique. Organisation de coordination du mouvement olympique, le CIO est responsable du choix de la ville hôte, la négociation des partenaires et des droits de diffusion, de superviser le programme du déroulement des Jeux olympiques, actualiser et approuver le programme sportif.
Le CIO reconnaît 205 comités nationaux, selon des critères différents de ceux définissant un Etat au sens du droit international. De nombreuses dépendances prennent ainsi part aux jeux sous leur propre drapeau, tel que les Bermudes, Porto Rico ou Hong Kong, alors qu'elles sont légalement parties intégrante d'un autre Etat. Depuis 1980, Taïwan participe sous le nom de Chine de Taipei, la République populaire de Chine refusant sa propre participation si Taïwan était présent sous le nom de République de Chine. Les Îles Marshall ont quant à elles été reconnues par le CIO le 9 février 2003.
Le mouvement olympique regroupe trois grands éléments:
Les fédérations sportives internationales régissent un sport au niveau international. Par exemple, la Fédération internationale de football association (FIFA) est la fédération qui régit le football et la Fédération internationale de volley-ball est la fédération internationale qui régit le volleyball. On compte actuellement 35 fédérations internationales dans le mouvement olympique représentant chaque sport olympique.
 Le Comité national olympique (CNO) représente et régule le mouvement olympique dans chaque pays. Par exemple, le comité olympique français est le Comité national olympique (CNOSF) de la France. On compte aujourd’hui 205 CNO reconnus par le CIO.
 Les Comités d’organisation des Jeux olympiques sont des comités temporaires responsables de l’organisation de Jeux olympiques spécifiques, un comité pour chaque ville organisatrice. Chaque comité est donc dissout après chaque Jeux, une fois que le compte-rendu définitif est donné au CIO.
Le français et l’anglais sont les langues officielles du mouvement olympique. La langue du pays organisateur des Jeux olympiques est aussi utilisée. Toutes les annonces (comme par exemple celle du nom du pays lors du défilé des nations pendant la cérémonie d’ouverture) sont déclarées dans ces trois langues, dans cet ordre.

Libé
Jeudi 26 Juillet 2012

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs