Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Instituts de formation aux carrières de santé paralysés : 5000 étudiants boycottent les cours




Les Instituts de formation aux carrières de santé paralysés : 5000 étudiants boycottent les cours
La levée de boucliers ne cesse de prendre de l’ampleur. Après les grèves observées les 13, 19 et 20 septembre  auxquelles ont appelé  les syndicats représentant le secteur, affiliés à  la FDT, la CDT, l’UGTM et l’UNTM  et la violente répression de la manifestation organisée devant le siège du ministère de la Santé par les lauréats des Instituts de formation aux carrières de santé (IFCS), les étudiants actuellement en formation de ces instituts passent à la vitesse supérieure. Les 5.000 étudiants des 24 IFCS ont décidé de boycotter leurs cours théoriques et les stages pratiques.
La raison : le décret portant le n° 2-12-380 modifiant et complétant le décret du 13 avril 2007 formant statut particulier du corps des infirmiers du ministère de la Santé adopté le 6 septembre en Conseil de gouvernement.  Ce décret controversé donne droit à ces soi-disant infirmiers, comme les qualifient certains syndicalistes,  titulaires du diplôme de « technicien spécialisé » dans une branche paramédicale, délivré par les établissements privés agréés par l’Etat, de participer aux concours de recrutement dans le secteur public, organisés par le ministère de la Santé ou les CHU, et ce, au même titre que les lauréats des Instituts de formation aux carrières de santé.
Dans un  communiqué rendu public en début de ce mois, le Comité national  des lauréats et des étudiants des IFCS considère que cette décision prise de manière  unilatérale lèse les diplômés d’Etat.  Pour défendre au mieux leurs revendications notamment  leur droit au travail, le Comité appelle à l’abrogation de ce décret qui porte préjudice à la profession d’infirmier et représente un danger certain pour la santé du citoyen.  
Cette décision, peut-on lire dans ledit communiqué, est infondée du fait de l’absence d’un cadre juridique qui regroupe les IFCS et les écoles de formation professionnelle paramédicale privée pour l’application de ce projet.
 Ce projet est rejeté aussi puisqu’il est basé sur l’article 33 de la loi 13-00 du régime fondamental de la formation professionnelle privée  tandis que les Instituts de formation aux carrières de santé sont des établissements de formation des cadres supérieurs.  Et de se demander comment accepter les lauréats du privé alors que les postes budgétaires ne couvrent même pas le nombre de lauréats du secteur public ? 
Tout en soulignant que la formation des infirmiers diplômés d’Etat est des plus rigoureuses et pointues soit au niveau des cours théoriques ou en ce qui concerne l’encadrement des stages, le comité national précise que l’accès à ces écoles du privé qui ne sont soumises à aucun contrôle ni du ministère de la Santé ni de celui de l’Enseignement  n’obéit à aucune condition préalable (présélection, concours écrit, entretien oral).
Dernier développement de la situation de nature à jeter de l’huile sur le feu, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, reconnaît la légitimité de l’accès à la Fonction publique des lauréats des Instituts privés de formation aux métiers de santé.
Lors d’une conférence de presse tenue à Casablanca à l’occasion de la rentrée 2012/2013 des établissements de formation professionnelle, le ministre a déclaré à la presse qu’il faut prendre en compte l’égalité des chances, mais à condition d’unifier les modalités des examens et de permettre aux lauréats du privé de concourir sans entacher les résultats de ces concours. Et de conclure que les protestations des syndicats ne pourront plus avoir raison d’être dans l‘avenir.

LARBI BOUHAMIDA
Jeudi 4 Octobre 2012

Lu 1087 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs