Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Les Gardiens de la Galaxie 2”, vers une sortie sur les chapeaux de roue




"Les Gardiens de la Galaxie" reviennent cette semaine, presque trois ans après un succès planétaire grâce à leur humour potache, plutôt inhabituel dans le monde sérieux des super héros. Si l'effet de surprise semble s'être estompé, leurs nouvelles aventures devraient pourtant ravir le box-office. Ce deuxième volet, baptisé tout simplement "Les Gardiens de la Galaxie 2", "est plus amusant que la plupart des films mais pas aussi amusant que le premier", estime Chris Nashwaty, critique d'Entertainment Weekly. Pour Todd McCarthy, du magazine spécialisé dans le cinéma The Hollywood Reporter, cette suite est "comme le second tour de montagnes russes qui étaient vraiment fantastiques la première fois mais qui ont désormais un goût de déjà-vu".
Les fans devraient néanmoins accourir dans les salles obscures en Europe, où il sort cette semaine, et en Amérique du Nord où il sera à l'affiche à partir du 5 mai. Il devrait, selon Shawn Robbins de BoxOffice.com, engranger autour de 160 millions de dollars en Amérique du Nord pour son premier week-end d'exploitation. Le premier volet, sorti à l'été 2014, avait encaissé 94 millions le premier week-end aux Etats-Unis et au Canada. Il a rapporté 770 millions au total dans le monde. Le réalisateur James Gunn a repris sa place derrière les caméras pour ces nouvelles péripéties du groupe d'aventuriers le plus dingue de la galaxie.
Les Gardiens tentent cette fois de maintenir la cohésion de leur famille de substitution à un moment où le chef de la bande, incarné par Chris Pratt, est confronté à des problèmes familiaux après sa rencontre avec son père (Kurt Russell), mi-dieu mi-planète vivante. Tensions familiales également entre les soeurs Gamora (Zoe Saldana) et la cyborg malveillante Nebula (Karen Gillian).
De grands noms du cinéma ont de nouveau participé à ce deuxième épisode, comme Bradley Cooper qui redonne la voix au raton-laveur Rocket, Vin Diesel qui prête la sienne à Groot, l'humanoïde à l'apparence d'arbre ou encore Glenn Close. Sylvester Stallone, 70 ans, figure également au générique de cet opus.
Lors d'une conférence de presse la semaine dernière à Beverly Hills avec d'autres acteurs, il a expliqué n'avoir pas lu la bande-dessinée avant le tournage, pour arriver "sans idée préconçue". De son côté, Kurt Russell a révélé qu'il ne fréquentait guère les salles obscures et n'avait pas vu le premier film lorsqu'il a été contacté pour participer au second. "Je savais néanmoins que tout le monde l'aimait...
Et lorsque j'ai vu le film, j'ai immédiatement compris pourquoi et j'ai immédiatement voulu le faire", a-t-il raconté. Quant à Chris Pratt, souvent torse nu à l'écran, se sent-il transformé en objet? Répondant par la plaisanterie, il a relevé qu'avoir ainsi modifié son corps lui avait permis de décrocher de lucratifs rôles de superhéros ou de héros de films d'action. "Et donc, mes petits-enfants vont aller dans une grande université grâce à cet «objet»", a relevé l'acteur de 37 ans, reprenant son sérieux pour relever que les femmes-objets à Hollywood était un sujet plus grave.

Vendredi 28 Avril 2017

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs